Santé vie pratique

Le danger des dents dévitalisées, une fable tenace

Destination santé

Témoignages.re / 20 mars 2012

La présence de dents dévitalisées dans notre bouche est-elle dangereuse ? Alarmés par une rumeur persistante, bien des patients se posent la question. Pourtant, le Dr Laurent Barda, chirurgien-dentiste et praticien attaché des Hôpitaux de Paris, s’élève en faux.

« Une dent dévitalisée, c’est une dent à laquelle on a retiré le nerf. Mais il ne s’agit pas pour autant d’un organe mort. La dent est reliée à l’os par un ligament parfaitement irrigué (par la circulation sanguine, n.d.l.r.). En cela, elle continue de vivre et ne se nécrose pas ». Pour simplifier, une dent dévitalisée est rendue insensible par la destruction du nerf. Une carie trop profonde, une fracture ou un traumatisme (comme un choc) peuvent entraîner des lésions irréversibles au niveau du nerf. La pulpectomie — c’est le nom scientifique donné à la dévitalisation — est alors « indispensable ».

Pour dévitaliser une dent, le chirurgien-dentiste doit retirer complètement le(s) nerf(s). Réalisée sous anesthésie locale, l’opération — qui inclut la pose en bouche d’un mini-champ opératoire — consiste à élargir la couronne de la dent pour accéder à la racine. Cette dernière est ensuite obturée à l’aide d’une pâte antiseptique. Celle-ci permet d’éviter toute infection, et il est fréquent que le praticien pose une couronne afin de prévenir une fracture ultérieure de la dent.

Notre spécialiste est catégorique. « Lorsque l’opération est correctement réalisée, il n’y a pas lieu de s’inquiéter ! ». Ce n’est pas la dévitalisation qui peut s’avérer préjudiciable, mais une mauvaise obturation de la dent. Même dans ce cas, les risques sont minimes, assure Laurent Barda. « Dans des cas rares (mais il y en a eu), une mal position d’une couronne peut influer sur l’engrènement des mâchoires supérieure et inférieure ». Or, un parfait engrènement — ou ajustement — est essentiel pour une occlusion correcte. « A terme, cela peut entraîner des problèmes au niveau des cervicales, du dos… Par ailleurs, si l’opération n’est pas correctement réalisée, une lésion peut survenir à la base de la dent, avec le risque d’une infection locale. Selon les patients, cela peut résonner sur le reste de l’organisme et aggraver, par exemple, certaines pathologies cardiaques ». Est-ce particulièrement inquiétant ? Non, car de toutes manières, les infections dentaires — qu’il y ait en bouche des dents dévitalisées ou pas — sont une “porte d’entrée” bien connue des infections cardiaques. Voilà pourquoi il est recommandé de consulter son dentiste deux fois par an.

« Une dent dévitalisée, ce n’est pas le bouillon de culture dénoncé sur Internet par certains sites. Si elle est obturée dans les règles de l’art, elle peut durer toute une vie. La littérature scientifique n’a d’ailleurs jamais fait état d’une dent dévitalisée pourvoyeuse de cancers. Pas davantage de hernie discale, de maladie d’Alzheimer ou de tout autre objet de fantasme que l’on pourrait lire sur la toile ». Voilà qui est dit.

 ©Agence de Presse Destination Santé-2012 


Kanalreunion.com