Santé vie pratique

Le foie, un organe vital

Destination Santé

Témoignages.re / 2 août 2014

Le foie remplit de nombreuses missions vitales pour notre organisme. Il est donc indispensable de le préserver et de s’assurer qu’il n’est pas infecté par un virus. A l’occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites et de la publication des recommandations pour la prise en charge des hépatites, le point sur le virus de l’hépatite C et ses conséquences sur le foie.

« Le foie est un organe vital dont on ne peut pas se passer », indique le Dr Pascal Melin, vice-président de la fédération SOS Hépatites. « Il va filtrer, métaboliser les médicaments, il va être capable de stocker. Ce n’est pas tout, il va également fabriquer les enzymes nécessaires à l’organisme comme l’albumine et tous les facteurs de coagulation. C’est simple, sans foie, on ne peut vivre que quelques heures ».

Plusieurs pathologies peuvent le fragiliser et provoquer des dégâts considérables. « Globalement dans les pays riches, la principale maladie qui touche le foie est liée à l’alcool ». Le foie peut également être infecté par les hépatites virales. « Les virus A et E, on en guérit dans 100% des cas », souligne le Dr Melin. « Malheureusement dans les hépatites B et C, notre organisme ne parvient pas toujours à fabriquer les défenses immunitaires suffisantes. Résultat, le virus va se multiplier dans le foie et va provoquer des cirrhoses ».

Focus sur l’hépatite C

L’hépatite C se transmet par contact avec le sang d’une personne contaminée. La transmission du virus peut s’effectuer dans les situations suivantes :
-  réception d’une transfusion sanguine, de produits sanguins ou d’un greffon contaminés ;
-  injections réalisées avec des seringues contaminées ou blessures par piqûre d’aiguille en milieu de soins ;
-  utilisation de drogues injectables ;
-  naissance chez une mère infectée par l’hépatite ;
-  réception de transfusion avant 1992.

« Nous retrouvons assez souvent des troubles dépressifs, une fatigue intense, des douleurs musculaires et articulaires. Les patients vivent très mal le fait d’être infectés. Cela risque aussi d’impacter les relations sexuelles au sein du couple. Certains vont ainsi développer une dépression sévère et s’isoler. Nous sommes encore dans des situations sociales de stigmatisation. »

Pas de vaccin

L’hépatite C est un virus, contre lequel il n’existe pas de vaccin. Cependant comme le précise le Dr Melin, « l’arrivée de nouveaux traitements permet de guérir 90% des patients en trois mois. L’enjeu pour nous aujourd’hui, c’est d’amener le plus possible les patients dans le circuit de la prise en charge et il y a encore trop de malades qui ignorent qu’ils sont atteints d’une hépatite C ». Pour plus d’informations sur les hépatites, rendez-vous sur le site de SOS Hépatites à l’adresse : www.soshepatites.org.

Agence Destination Santé


Kanalreunion.com