Santé vie pratique

Le point de côté, si présent, si méconnu…

Destination santé

Témoignages.re / 19 mai 2010

Il apparaît sans prévenir, généralement en début d’effort, et il nous force à l’arrêt. Très fréquent, le point de côté reste curieusement méconnu des scientifiques. A quoi correspond-il ? Comment le prévenir ou le “faire passer” ? Tentatives de réponses avec le Dr Bruno Sesbouë (CHU de Caen), membre de la Société française de Médecine du Sport (SFMS). Véritable “coup de poignard” porté dans la région “sous hépatique” (à gauche ou à droite), le point de côté « correspond vraisemblablement à une crampe du diaphragme », explique-t-il. Quant à ses causes, elles demeurent mystérieuses. « Un défaut d’oxygénation des tissus est sans doute impliqué », avance-t-il… un peu timidement.

« D’une manière générale, un bon échauffement doit empêcher la survenue du point de côté », ajoute-t-il. « En plus de préserver des douleurs musculaires, il va entraîner une meilleure vascularisation du diaphragme. Dans tous les cas, l’effort doit être progressif ».

Porter un caillou, une pièce de 5 francs dans la main opposée à la douleur… « en matière de remèdes, nous entendons à peu près tout et n’importe quoi ! Ce qui est sûr, c’est que le point de côté gêne vraiment la respiration. Nous sommes donc contraints de nous arrêter… et c’est ainsi qu’il passe ». D’autres techniques suggèrent aussi de se pencher en expirant lentement et profondément, tout en comprimant la zone douloureuse. A chacun son astuce.


Kanalreunion.com