Santé vie pratique

Le potiron, une citrouille… moins lisse

Destination santé

Témoignages.re / 18 novembre 2011

De la famille des cucurbitacées comme le concombre, le potiron tire sa richesse en eau : plus de 92% ! Cela en fait un légume faiblement calorique, puisqu’il n’apporte que 20 kcalories aux 100 g. C’est à peine plus que l’endive ou la laitue ! Vous auriez donc tort de vous en priver. Il renferme une quantité non négligeable de bêta-carotène, aux propriétés anti-oxydantes précieuses. Vous y trouverez environ 2 mg aux 100 g de ce précurseur de la vitamine A. Il est également bien pourvu en fibres, en vitamines B, C et E ainsi qu’en minéraux et oligo-éléments, principalement en calcium, fer et potassium.

Sa chair ayant tendance à absorber l’eau, privilégiez la cuisson à la vapeur. Vous préserverez toutes ses qualités nutritives, et sa texture. Riche en vitamines et en nutriments précieux, le potiron en revanche n’apporte pas beaucoup d’énergie. L’Agence Fruits et Légumes frais (APRIFEL) signale par exemple que « les glucides y dépassent à peine 4 g aux 100 g ». Les protides ne sont pas non plus présents en quantités (moins de 1 g pour 100 g) et les lipides ne sont détectables qu’à l’état de traces, comme dans la plupart des végétaux frais d’ailleurs. Vous l’avez compris, le potiron est l’ami de votre ligne !

Il est une partie du potiron que vous auriez tort de jeter : ce sont les graines. Trente grammes de ses pépins vous apporteront 7 grammes de protéines, soit autant qu’une portion identique de cacahuètes, et 3 mg de fer ce qui correspond à près de 30% des apports nutritionnels conseillés (ANC) pour un adulte.


Kanalreunion.com