Santé vie pratique

Le premier maillon de la chaine de secours, c’est vous !

Destination santé

Témoignages.re / 11 juin 2010

« Les Français doivent s’initier aux gestes de premiers secours, tout comme ils ont appris l’alphabet ou la conduite automobile », a coutume de dire le cardiologue Etienne Aliot (Nancy). Vous ne savez pas comment faire ? Il n’est jamais trop tard pour apprendre. Prenons l’exemple de l’arrêt cardiaque. Sept fois sur dix, il survient devant un témoin. Mais dans seulement 20% des cas, ce dernier est capable de pratiquer un début de réanimation cardio-pulmonaire. Résultat, en France, le taux de survie n’est que de 2% à 3%, alors qu’il est 5 fois plus élevé dans les pays où la population est sensibilisée aux gestes d’urgence.

Plusieurs organismes dispensent ces formations, dont le prix moyen varie entre 40 et 70 euros : la Protection civile (sur Paris seulement), la Croix-Rouge française et les Sapeurs-Pompiers. Comment pratiquer un massage cardiaque ou placer un blessé en position latérale de sécurité ? Que faire en cas d’étouffement, de brûlure, de blessure par instrument contondant ? L’enseignement s’étale généralement sur une dizaine d’heures, aux termes desquelles vous sera délivrée une attestation de formation aux premiers secours (AFPS).

Nous reviendrons ces prochaines semaines sur toutes les situations à risque et surtout sur leur prise en charge. En attendant, notez bien les numéros d’urgence : le 15 pour le SAMU, le 17 pour la police et la gendarmerie, le 18 pour les Sapeurs-Pompiers et le 112 pour le numéro unique des urgences sur le territoire européen.


Kanalreunion.com