Santé vie pratique

Le secret du bien vieillir est dans l’assiette !

Destination santé

Témoignages.re / 26 novembre 2009

Des protéines, de l’huile de colza et d’olive, des fruits, des légumes, très peu de sel… Passée la soixantaine, le secret du bien vieillir se trouve aussi dans l’assiette. Accompagnée d’une activité physique modérée mais régulière, une alimentation bien choisie retentit sur la vitalité. Prêt pour le marché des centenaires ?

Equilibrez les protéines. Viandes, poissons, lentilles, pois cassés… Ne lésinez pas sur les protéines. « Elles permettent de maintenir votre masse musculaire et de renforcer vos défenses immunitaires », explique le Dr Laurence Benedetti, médecin micronutritionniste en région parisienne. Elles vont aussi, stimuler la production des neurotransmetteurs (dopamine, noradrénaline et sérotonine). Un bon point pour la mémoire, la concentration, les réflexes et le moral !

Protéines animales ou végétales : le tout est de les équilibrer entre le petit-déjeuner (fromage, jambon blanc, saumon ou œuf), le déjeuner (poisson ou viande), la collation de l’après-midi (fruits secs et laitages) et le dîner (mélange céréales/légumineuses).

Ne diabolisez pas les huiles. Surtout celles tirées du colza et des noix. Riches en “bons” acides gras (les acides oméga-3), elles vont directement alimenter vos membranes cellulaires « et agir sur le vieillissement cérébral et la peau. Leur bienfait sur le cœur n’est plus à démontrer ». En pratique, 2 à 3 cuillerées à soupe par jour d’un mélange d’huiles de colza et d’olives, ou de colza et de noix, suffisent.

Indispensables fruits et légumes. « Riches en vitamines, anti-oxydants, ce sont les “anti-rouille” de notre assiette », reprend le Dr Benedetti. Ils constituent en effet l’arme indispensable contre les radicaux libres qui agressent et font vieillir prématurément nos cellules. « Pas un jour sans fruits et légumes ».

Préservez votre capital osseux… Pour cela, « limitez le sel qui favorise l’hypertension artérielle, la rétention d’eau et la fuite urinaire du calcium ». Faites le plein en vitamine D, indispensable à l’assimilation et la fixation du calcium. En pratique, si vous souhaitez bénéficier des conseils d’un médecin compétent en micronutrition, qui pourra vous proposer un programme en alimentation santé et si nécessaire une complémentation de façon personnalisée, visitez le site de l’Institut européen de Diététique et de Micronutrition (IEDM) : rendez-vous sur http://www.iedm.asso.fr.


Kanalreunion.com