Santé vie pratique

Le vaccin anti coke pour bientôt

Destination santé

Témoignages.re / 27 janvier 2011

Des chercheurs new-yorkais viennent d’accomplir un grand pas pour libérer les toxicomanes de leur dépendance. Ils ont développé un candidat-vaccin thérapeutique, expérimental et qu’ils n’ont utilisé pour le moment, que… sur des souris. Sous l’effet de ce candidat-vaccin, le système immunitaire des rongeurs s’attache aux molécules de cocaïne et les séquestre littéralement, avant même qu’elles n’atteignent le cerveau. Le “mécanisme de récompense” qui génère l’addiction n’a par conséquent pas le temps de s’exercer, et les effets de la drogue sont annihilés.

« Le système immunitaire humain ne reconnaît pas naturellement la cocaïne comme une substance indésirable », explique le Dr Ronald G. Crystal du Weill Cornell Medical College de New York (États-Unis). Mis au point à base d’éléments provenant d’un rhinovirus banal — habituellement responsable de rhinopharyngites bénignes — et de particules mimant la cocaïne, ce candidat-vaccin pourrait déboucher sur une option thérapeutique efficace pour les cocaïnomanes.

« Cette approche doit permettre d’enseigner au système immunitaire humain à reconnaître la cocaïne et à l’identifier comme un intrus. Dès lors que la structure de cet intrus est reconnue, l’organisme est en mesure de développer une immunité naturelle contre les particules de cocaïne. Ainsi, à chaque fois qu’une dose de cocaïne sera sniffée ou utilisée d’une autre façon, les anticorps qui seront produits empêcheront cette dernière d’atteindre le cerveau », explique le Dr Crystal. Le traitement d’autres addictions — à la nicotine, à l’héroïne et à d’autres opiacés — pourrait également bénéficier à terme de cette découverte.


Kanalreunion.com