Santé vie pratique

Les génériques, des médicaments, des vrais !

Destination Santé

Témoignages.re / 9 février 2015

Oui, les médicaments génériques [1] ont une efficacité thérapeutique identique aux médicaments princeps ! Les deux contiennent en effet le même principe actif, subissent les mêmes contrôles des autorités sanitaires et font l’objet d’une pharmacovigilance très poussée.

Selon l’article L 5121-15° du Code de la Santé publique, un médicament générique a « la même composition qualitative et quantitative en principe actif (que la molécule originale), la même forme pharmaceutique et (sa) bioéquivalence (…) est démontrée par des études de biodisponibilité appropriées ». Autrement dit, il doit démontrer qu’il se comporte de la même manière dans l’organisme.

Sur son site internet, l’Agence nationale de sécurité du Médicament, l’ANSM rappelle qu’un médicament générique est un médicament à part entière. « Le médicament générique contient le même principe actif que le médicament original et obligatoirement en même quantité. Il est impossible et contraire à la réglementation, de dire que le générique pourrait contenir 20% en moins de principe actif, ou qu’il pourrait être 20% moins efficace que la spécialité de référence ».

Les excipients à effet notoire peuvent pour leur part différer entre génériques et princeps. Ces derniers n’ont en réalité aucune activité pharmacologique. « Ils ont un rôle dans l’absorption et la stabilité du médicament et conditionnent son aspect, sa couleur et son goût », explique l’ANSM. Seul problème, certains peuvent être à l’origine d’allergies. Il est donc très important de bien lire la notice de votre médicament (générique ou princeps) pour vérifier la présence de certains excipients.

Si vous souhaitez trouver les équivalences entre médicaments génériques et princeps, vous pouvez télécharger l’application Kelmed, accessible en ligne sur le site Biogaran (www.biogaran.fr). Le cas échéant, les excipients à effets notoires sont affichés pour chaque médicament qui en contient.

Rappelons qu’entre 1999 et 2012, la commercialisation de médicaments génériques a permis à la France, d’économiser 7 milliards d’euros.

[1ANSM, site consulté le 26 janvier 2015


Kanalreunion.com