Santé vie pratique

Les solvants provoquent effectivement des malformations congénitales

Destination santé

Témoignages.re / 24 septembre 2009

Une nouvelle étude démontre les effets délétères des solvants. Chez la femme enceinte, une exposition professionnelle multiplierait par 2,5 le risque de malformations chez l’enfant à naître par rapport à celui de femmes non exposées. Les solvants ont la propriété de dissoudre, diluer ou extraire d’autres substances sans provoquer leur modification chimique. Le travail en question a été mené par l’Unité INSERM 625 GERHM “Groupe d’Etude de la Reproduction chez l’Homme et les mammifères”. Plus de 3.400 femmes enceintes ont été suivies dont 3.000 exerçaient une activité professionnelle. Au moment de l’inclusion dans l’étude, un tiers ont déclaré être exposées régulièrement à au moins un produit contenant des solvants sur leur lieu de travail. Les métiers les plus concernés sont ceux de la santé (infirmières, aides-soignantes), de l’entretien (femmes de ménage) et de la beauté (esthéticiennes, coiffeuses, maquilleuses)…

« Nos résultats montrent une relation dose-dépendante entre la fréquence de l’exposition professionnelle aux solvants en début de grossesse, et l’apparition de malformations », souligne l’auteur. Les plus fréquentes touchent les reins, les voies urinaires et l’appareil génital. « Il est essentiel d’identifier précisément les caractéristiques des solvants mis en cause dans ces anomalies du développement intra-utérin », conclut l’INSERM. 


Kanalreunion.com