Santé vie pratique

Lettre ouverte au Président Didier Robert

Témoignages.re / 3 septembre 2013

JPEG - 48.7 ko
La FSU pointe du doigt l’embauche massive dans les lycées de nouveaux adjoints techniques sans concours, ni formation, pistonnés, alors que beaucoup de personnes déjà à ces postes attendent d’être titularisées depuis des années.

Mr le Président,

Depuis déjà quelque temps, nous avons attiré votre attention sur la situation des précaires adjoints techniques dans les lycées qui, malgré plusieurs années de services et de formation, ne peuvent prétendre à une titularisation. Nous avons émis le souhait d’une politique de titularisation des précaires de votre part. Malheureusement, nos craintes semblent se confirmer sur le clientélisme et l’abus d’autorité de certains de vos vice-Présidents dans l’embauche de nouveaux adjoints techniques.

En effet, les titulaires, les anciens précaires et les jeunes en attente d’un travail ou contrat voient arriver dans les lycées de leurs secteurs et communes pléthores d’agents sans formation en fanfaronnant « C’est Mr untel, élu à la Région, maire de telle commune, qui m’envoie, je suis son adjoint à la mairie, etc. », et c’est comme ça que nous assistons à des recrutements en masse du mari de, du fils de... et tous de la même commune, qui a la chance d’avoir son maire vice-président.

Si encore celui-ci se limitait à les recruter dans sa commune uniquement, mais pour préparer les élections et gagner des voix, c’est tout un secteur qui voit arriver uniquement des gens d’une même commune... frustration, colère montent de plus en plus, les jeunes du coin menacent de bloquer les établissements pour dénoncer cette injustice flagrante, et après tout, après la préférence régionale, pourquoi pas la préférence communale...

Comme si cela ne suffisait pas, ces nouveaux agents pistonnés arrivent avec des grades obtenus sans concours et décrètent : « Je suis envoyé par le 1er vice-président et je suis le nouveau chef… », c’est un retour 30 ans en arrière.

C’est pour cela Mr le Président que nous vous demandons d’intervenir pour une politique transparente de recrutement au sein de votre collectivité et que nous puissions travailler dans un climat sain et apaisé.

La FSU ne restera pas sans réagir en voyant débarquer les gros bras, les pistonnés sans concours et sans formation dans nos lycées. C’est l’éducation de nos enfants qui est en jeu.

Leandre Billaud,

Secrétaire Départemental de la FSU


Kanalreunion.com