Santé vie pratique

Mal des transports, ce n’est pas que chez les enfants

Destination santé

Témoignages.re / 6 janvier 2010

Salivation, vomissements… le mal des transports touche aussi nos amis à quatre pattes. Que faire pour rendre les trajets plus agréables — pour tout le monde ? Un voyage en voiture et voilà ! Votre animal salive de façon excessive, halète, s’agite, tremble, et finit par vomir. Mauvaise odeur dans l’habitacle, humeur détestable des passagers, animal penaud… le mal des transports a de quoi rendre un départ en vacances fort désagréable. Il touche plus particulièrement les chiots, sans distinction de race, dans des parcours en voiture de plus d’un quart d’heure.

Habituer. Il faut apprendre dès le début les jeunes animaux à aller en voiture, pour des trajets de plus en plus longs. Ils s’habitueront ainsi à ce changement de leur équilibre, et n’en subiront pas le stress. Le mal des transports s’atténue et disparaît le plus souvent avec l’âge : au bout de 5-6 mois, les animaux supportent sans difficulté les trajets.

Médicaments. Si le trouble persiste, consultez votre vétérinaire. « Il existe maintenant des médicaments efficaces, des anti-vomitifs que l’on peut donner entre 3-4 heures et une demi-heure avant le départ », rassure le Dr Eric Guaguère, vétérinaire à Lomme, dans le Nord-Pas de Calais. « En revanche, pas d’astuces particulières : inutile de le faire jeûner : si l’animal doit vomir, il le fera, même s’il n’a rien mangé. Une ambiance calme dans la voiture peut cependant être recommandée ».


Kanalreunion.com