Santé vie pratique

Marcher dans l’eau : pour la douceur et le tonus !

Témoignages.re / 28 juillet 2010

Rien de tel qu’une petite promenade en bord de mer pour profiter de la plage et de l’air iodé. Pour en tirer encore plus de bénéfice, choisissez donc de marcher dans l’eau. « Marcher dans l’eau est bénéfique, car il s’agit d’une activité physique ! », rappelle le Dr Stéphane Cascua, médecin du sport à Paris. « Mais l’eau, par sa fraîcheur, améliore aussi la circulation sanguine. Par la résistance qu’elle oppose au mouvement, elle exerce un effet drainant contre la cellulite, tout comme un massage ! C’est vrai aussi de la marche, qui entraîne une alternance de contractions et décontractions des muscles ». Pour un effet drainant maximal, jusqu’où s’immerger ? Aux mollets pour lutter contre un œdème des chevilles ou des jambes ; de mi-cuisses à la taille pour attaquer la peau d’orange. Et puis respirez à fond : l’eau de mer est pleine d’iode, nécessaire au bon fonctionnement de la thyroïde. Et n’oubliez pas les lunettes et la crème solaire ! L’eau, en effet, réfléchit les rayons du soleil.

En hiver, pas question de continuer à marcher dans une eau à moins de 20°C, se disent les frileux. Pas de problèmes, il existe une nouvelle activité aquatique, mise au point dans le Nord de la France et qui “s’exporte” en Bretagne : le longe-côte. Une combinaison contre le froid, une pagaie comme appui, et de l’eau… jusqu’à la poitrine cette fois. Cette nouvelle forme de randonnée pédestre ne fatigue pas les articulations. Le poids du corps est en effet largement porté par l’eau. Le longe-côte, en fait, est une activité d’endurance ouverte même à ceux qui ne savent pas nager. Et il combine les bienfaits de la marche à ceux de la nage.


Kanalreunion.com