Santé vie pratique

Marcher en montagne en toute sécurité

Destination santé

Témoignages.re / 18 août 2010

La mer n’est pas la seule destination de l’été ! La montagne elle aussi, présente bien des atouts au nombre desquels figurent des activités variées. Kayak, parapente ou, plus simple encore, la randonnée en altitude… À condition de prendre un minimum de précautions.

Soyez pratique. Prévoyez un sac à dos dans lequel vous aurez placé un pull, un anorak, un pantalon et un sur-pantalon. Car même en plein été, le temps peut changer très vite. Et de toute manière, n’oubliez pas que la température de l’air baisse de 1°C à chaque fois que vous franchissez un dénivelé de 100 mètres… Pensez également à la protection solaire : une crème à indice élevé, des lunettes de soleil et un couvre-chef. Enfin, un élément essentiel de la marche en montagne : les chaussures. « Privilégiez une paire fermée et à tiges hautes ». Vous éviterez ainsi non seulement de vous faire mordre par un serpent, mais aussi de glisser. « Les fractures de la cheville sont trop fréquentes, et pourtant facilement évitables », rappelle le Dr Jean-Dominique Laporte, président de l’Association des médecins de montagne.

« Beaucoup d’eau ! Emmenez toujours suffisamment d’eau pour toute la famille », insiste notre médecin de montagne. N’hésitez pas à faire de nombreuses pauses, pendant lesquelles vous vous hydraterez et reprendrez des forces en mangeant des sucres rapides. Emportez-les par exemple, sous forme de barres de céréales ou de pâtes de fruits. « L’hypoglycémie et la déshydratation sont les deux principales causes de fatigue en montagne ». Ces conseils sont valables « quels que soient l’altitude et l’effort à produire », insiste Jean-Dominique Laporte.

Ne vous chargez pas trop. « Il suffit d’avoir de l’eau, un savon antiseptique moussant pour enlever d’éventuels graviers et herbes dans une plaie et des compresses », conseille-t-il. L’eau des torrents peut parfaitement servir à nettoyer une petite blessure. Quant aux diabétiques et aux asthmatiques, ils ne doivent surtout pas oublier leurs médicaments habituels.

« Les seules vraies contre-indications à la randonnée en montagne, ce sont les maladies cardiaques non compensées ». Ces patients, qui n’ont pas sollicité l’aval de leur médecin traitant, n’auraient, de toutes façons, jamais reçu son feu vert !

Dernière précision : dans tous les cas et là c’est comme pour une sortie en mer, « la consultation systématique du bulletin météo est impérative », insiste le Dr Laporte. La météo peut passer en très peu de temps du soleil à l’orage et même… à la chute de neige.


Kanalreunion.com