Santé vie pratique

Médicaments à base de plantes : encore du ménage à faire

Témoignages.re / 31 août 2011

Ginkgo biloba, millepertuis, ginseng… Depuis le 30 avril dernier, les produits traditionnels de phytothérapie à base de plantes doivent obligatoirement apporter la preuve de leur innocuité pour être commercialisés. Les producteurs doivent également informer les consommateurs de leurs effets secondaires possibles, et des interactions qu’ils sont susceptibles d’avoir avec les médicaments. Or, selon une étude menée au Royaume-Uni, ces deux exigences sont loin d’être respectées. Le Pr Theo Raynor et son équipe de l’Université de Leeds, ont acheté 68 de ces produits traditionnels à base de plantes dans des pharmacies, des parapharmacies et des supermarchés. Ils se sont concentrés sur cinq espèces de plantes : millepertuis, échinacée, ginkgo biloba, et ginseng.

Les résultats qu’ils ont obtenus sont pour le moins, affligeants Plus de neuf produits sur dix n’étaient pas autorisés à la vente et ne fournissaient aucune information sur leur sécurité d’emploi. La moitié était vendue en tant que complément alimentaire. Seulement 13% comportait une notice, dont trois seulement évoquaient des informations relatives à leur sécurité. Theo Raynor conseille donc aux consommateurs de vérifier systématiquement la présence de la mention “Médicaments traditionnels à base de plantes”. « Cela signifie que le produit a été autorisé à la vente ». Il n’est pas inutile non plus de rappeler qu’il en est de même en France, harmonisation européenne oblige.


Kanalreunion.com