Santé vie pratique

Mortalité infantile : la baisse continue

Destination santé

Témoignages.re / 28 septembre 2011

Selon le dernier rapport conjoint de l’OMS et l’UNICEF sur le sujet, 7,6 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2010 dans le monde. Un chiffre toujours trop élevé bien sûr, mais qui accuse une baisse sensible. En 2008 par exemple, la mortalité infantile s’élevait en effet à 8,8 millions. Et en 1990, ce chiffre dépassait 12 millions…

Entre 1990 et 2010, la mortalité des moins de 5 ans a donc baissé de plus d’un tiers, passant de 88 à 57 décès pour 1.000 naissances. Le plus satisfaisant, selon l’UNICEF, est la baisse de la mortalité enregistrée en Afrique subsaharienne. « Découvrir que le taux de mortalité infantile en Afrique subsaharienne baisse deux fois plus vite qu’il y a dix ans, c’est la preuve que des progrès sont possibles même dans les régions les plus pauvres », souligne Anthony Lake, directeur général de l’UNICEF. « Mais nous ne pouvons pas oublier que près de 21.000 enfants meurent chaque jour de causes évitables ».

Pour Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, « la réduction de la mortalité infantile dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels notamment un accès plus large aux services de santé lors de la naissance. Mais il faut aussi y ajouter la prévention et la prise en charge des maladies infantiles ».

Si les progrès sont encourageants, bien des disparités persistent. Et l’Afrique subsaharienne est toujours la région qui présente le taux de mortalité infantile le plus élevé au monde : un enfant sur huit y décède avant l’âge de 5 ans. Plus de 17 fois la moyenne des pays développés. Par ailleurs, le rapport montre que les nouveau-nés et les nourrissons sont les plus exposés. Plus de 40% des décès avant 5 ans surviennent dans le premier mois de vie et plus de 70% au cours de la première année.


Kanalreunion.com