Santé vie pratique

Ne vous laissez pas épuiser par les insomnies

Destination santé

Témoignages.re / 7 décembre 2009

C’est bien connu, les insomnies gâchent vraiment la vie. Et quand elles retentissent sur notre vigilance durant la journée (par des troubles de l’attention, de la concentration, voire de l’humeur…), l’heure est à la mobilisation. Demandez conseil à votre médecin sans plus attendre. Il saura vous guider dans à la diversité des traitements disponibles.

Quelle est la cause de votre insomnie ? Les symptômes sont-ils importants ? Se manifestent-ils aussi pendant la journée ? Depuis combien de temps les ressentez-vous ? Y a-t-il des troubles ou d’autres signes associés ? La prise en charge de votre insomnie, en fait, dépendra des réponses à ces questions…

Comme le répètent les spécialistes du sommeil, la réponse ne réside pas systématiquement dans des traitements lourds, anxiolytiques et autres hypnotiques. Ainsi le respect de quelques règles d’hygiène de vie est-il primordial : ne pas boire de thé, ni de café après 17 heures, proscrire les graisses et l’alcool au dîner, éviter de faire du sport et de prendre une douche chaude (qui élève la température corporelle) avant de se mettre au lit, dormir dans une chambre bien sombre, idéalement à 18°C…

Votre médecin cherchera surtout à déterminer si votre insomnie est ou non associée à une maladie sous-jacente. Une dépression ou le syndrome des jambes sans repos, par exemple. Ce n’est pas le cas ? Alors il parlera d’insomnie primaire. En l’absence de causes évidentes à vos troubles du sommeil, il pourra, le cas échéant, vous orienter vers des prises en charge plus “légères”. Le gros avantage, c’est qu’elles vous éviteront les effets secondaires — dépendance, chutes… — qui peuvent être liés aux psychotropes.

La mélatonine, une nouvelle approche dans le traitement de l’insomnie

Ainsi, comme l’explique le Dr Michel Dib (hôpital de la Pitié-Salpêtrière – Paris), « les recherches sur le sommeil ont relancé l’intérêt de la mélatonine », une hormone secrétée par notre organisme et dont la production diminue avec l’âge. « Il existe depuis peu en France une nouvelle spécialité à base de mélatonine de synthèse qui est officiellement proposée pour le traitement de l’insomnie (primaire, n.d.l.r.) après 55 ans ».

Cette mélatonine LP (pour Libération prolongée) agit notamment sur la vitesse d’endormissement. Elle permet un endormissement plus rapide et plus durable sans les inconvénients des hypnotiques traditionnels, qui ont tendance à assommer. La qualité du sommeil, avec moins de réveils nocturnes, est également améliorée. Sans compter ajoute le Pr Yves Dauvillers (Montpellier), que « les sujets auront une meilleure vigilance le lendemain ». Une meilleure vigilance ? Voilà qui signifie aussi un risque diminué de chutes et donc de fractures, chez les personnes les plus âgées.


Kanalreunion.com