Santé vie pratique

Nos trois repas par jour protègent de l’obésité

Destination santé

Témoignages.re / 30 septembre 2010

Et si les traditions culinaires françaises nous protégeaient des kilos superflus ? Une enquête du Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de Vie (CREDOC) identifie la régularité et la convivialité de nos repas comme un véritable frein au développement du surpoids et de l’obésité. « Les prises alimentaires en France se concentrent sur trois repas principaux par jour, à des heures relativement fixes et communes à tous », précisent les auteurs. Un modèle totalement opposé à celui qui prévaut Outre-Atlantique. En Amérique du Nord, en effet, et particulièrement aux Etats-Unis, la norme est de s’alimenter en dehors des repas : 21,6% des apports énergétiques journaliers sont absorbés entre les repas, au lieu de 9,8% seulement dans l’Hexagone. Coïncidence — mais s’agit-il seulement de cela ? —, la proportion d’Américains obèses est pratiquement deux fois plus importante : 26,9% de la population, contre 14,5% en France.

La convivialité est le principal sens que les Français donnent à leurs repas. Dans 80% des cas, ils sont pris en famille, avec des collègues ou des amis. « La convivialité favorise une discipline collective qui réduit le risque de comportement compulsif. Le modèle alimentaire français apparaîtrait (donc) comme l’un des principaux garants d’un équilibre préservant de l’obésité ». D’ailleurs, selon une enquête de la Direction Recherche, Etudes, Evaluation et Statistiques (DREES), la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les 5-6 ans est passée de 14,4% en 2000 à 12,1% en 2006. Soit une baisse de… 16% !


Kanalreunion.com