Santé vie pratique

Ostéopathie animale : ne partez pas à l’aveugle !

Destination santé

Témoignages.re / 9 décembre 2009

Les ostéopathes équins ont le vent en poupe. Sollicités par les propriétaires de chevaux de course, ils agissent tantôt à titre préventif, tantôt dans un but thérapeutique. Dans l’ensemble, l’ostéopathie animale suscite l’intérêt, mais sa pratique est-elle toujours sérieuse... et efficace ? Aujourd’hui, près de 200 vétérinaires en France se revendiquent ostéopathes. Dans le même temps, de nombreux ostéopathes qui ne sont pas docteurs en médecine vétérinaire ont acquis pignon sur rue. Ils sont, aux yeux de l’Ordre national des Vétérinaires, « coupables d’exercice illégal de la médecine vétérinaire »…

En réalité, il n’existe à ce jour aucun diplôme officiel en la matière. Pour aider les maîtres à s’y retrouver, un “annuaire” des praticiens est accessible en ligne sur Internet. Mais votre vétérinaire, naturellement, saura vous orienter. Comme chez l’Homme, les motifs de consultation concernent souvent des troubles musculo-squelettiques : claudication, douleurs lombaires, troubles de la propulsion, problèmes cervicaux et naturellement pour les chevaux de course, le manque de résultats sportifs. L’ostéopathie ne guérit ni les maladies infectieuses, ni les maladies génétiques ou dégénératives.

Tous les vertébrés sont concernés : les mammifères — chevaux, chiens et chats, ruminants… — mais également les oiseaux et mêmes les reptiles. Ces derniers, qui répondent souvent mal aux traitements médicamenteux, peuvent tirer de l’ostéopathie un bénéfice particulier. Les tarifs sont libres. Ils varient en fonction du temps passé et de l’animal traité. Comptez au moins 40 euros par séance pour un chien ou un chat, et une centaine pour un cheval. Si vous vous adressez à un praticien parmi les plus réputés, il peut vous en coûter bien davantage.


Kanalreunion.com