Santé vie pratique

Peut-on faire confiance au médicament ?

Témoignages.re / 9 octobre 2009

Du 12 au 22 octobre et pour la 4ème année consécutive, ce sera la Semaine de Dialogue sur le Médicament. Organisée par les Entreprises du Médicament (Leem), elle vise, selon son président Christian Lajoux, « à construire un débat suivi et régulier avec l’ensemble des parties prenantes de la société ».

C’est-à-dire naturellement les citoyens, les patients, leurs familles, les administrations et autorités réglementaires, les élus… « Notre voulons sortir d’un débat réservé à quelques techniciens, pour avoir la capacité de parler du médicament avec la population ».

Cette année, les industriels ont choisi d’aborder le thème de la confiance. « Les critiques, formulées plus ou moins régulièrement autour du médicament, nous amènent à ne pas fuir le débat. Nous voulons l’affronter, traiter les questions le plus simplement possible dans un langage compréhensible par tous ». Pour autant, Christian Lajoux estime que chaque acteur a sa part de responsabilité dans la sécurité des médicaments. Patients, industriels, professionnels de santé… « La démarche vis-à-vis du médicament est une démarche collective d’alliance. Il est extrêmement important que les patients eux-mêmes apportent leur contribution à la sécurité et la qualité d’utilisation du médicament ».

L’exemple le plus typique, selon lui, est la mauvaise gestion de l’armoire à pharmacie. D’où la décision d’informer sur les bons réflexes à adopter. « Les médicaments sont généralement conservés dans la salle de bain. Or, c’est le pire endroit possible. Surtout ne pas les conserver en atmosphère humide car même dans leur boîte, ils craignent énormément l’humidité ».

Le meilleur réflexe, en réalité, c’est de ne pas conserver du tout ses médicaments… Notamment lorsqu’ils ont été prescrits par le médecin. « Chaque prescription porte sur une dose donnée, pour une période donnée. Il est extrêmement important que le patient la respecte. Des boîtes à moitié utilisées sont le signe d’un malade mal observant, qui ne prend pas bien son traitement et ne se donne pas toutes les chances de guérir ».

Si vous avez encore des médicaments prescrits à la maison, pensez à les ramener à votre pharmacien. « Il ne faut surtout pas les garder, ni les mettre à la poubelle. Il est important de les ramener au pharmacien ».


Kanalreunion.com