Santé vie pratique

Pied d’athlète : empêchez les récidives

Destination santé

Témoignages.re / 6 octobre 2011

La chaleur revient, et la saison du pied d’athlète va battre son plein. Vous savez, cette fissure douloureuse qui s’installe entre les orteils… « C’est une infection à dermatophytes (des champignons - n.d.l.r.) dont les premiers symptômes sont visibles entre les orteils : rougeur de la peau, desquamation, fissures et parfois de petites vésicules », explique le Pr Martine Feuilhade de Chauvin, dermatologue à l’hôpital Saint-Louis de Paris. Elle provoque des démangeaisons intenses, voire des sensations de brûlure extrêmement douloureuses.

Ces champignons raffolent des ambiances chaudes et humides. Ils se portent à merveille au bord des piscines, sur les plongeoirs, dans les chaussures fermées ou les tapis de salle de bain… Pas étonnant que le pied d’athlète soit très contagieux. Les contaminations sont fréquentes au sein d’une même famille, via les tapis de bain ou les serviettes de toilette, justement. « Chacun doit avoir sa propre serviette », insiste Martine Feuilhade de Chauvin.

Ces lésions peuvent diffuser à d’autres orteils, voire aux ongles en déclenchant une onychomycose. Surveillez donc régulièrement vos pieds, et plus particulièrement les espaces entre les orteils.

« La meilleure prévention est de bien se sécher les pieds. Notamment dans les espaces inter-orteils. Quand la peau est bien sèche, le dermatophyte ne peut pénétrer la couche cornée ». Si vous pensez être touché, consultez votre médecin pour qu’il pose le bon diagnostic. « Pour le traitement, s’il y a juste une petite atteinte, la terbinafine en monodose (Lamisilate monodose) est très efficace. Ce fongicide local à usage unique est réservé à l’adulte. Il s’applique en une seule fois sur les deux pieds, même si un seul présente des lésions visibles ». Par rapport à certains traitements qui peuvent nécessiter plus de 40 applications sur 3 semaines, c’est un vrai progrès.

Bien traité, le pied d’athlète ne récidive pas. Seule garantie contre la rechute, l’élimination complète du champignon. « Il est (donc) également nécessaire de traiter ses chaussures d’été, tapis de bain, serviettes, chaussons. Bref, tous les supports susceptibles de contaminer à nouveau ». Parlez-en avec votre pharmacien.


Kanalreunion.com