Santé vie pratique

Pilule et prise de poids ne sont pas forcément synonymes…

Destination santé

Témoignages.re / 29 octobre 2010

La prise de poids sous pilule ? Contrairement aux idées reçues, elle n’est pas due à une accumulation des graisses dans l’organisme. Mais plutôt à une rétention d’eau et de sels. Cet effet indésirable de la contraception orale est bien connu, mais il n’est pas inévitable. Les pilules contraceptives sont le plus souvent combinées. C’est-à-dire qu’elles associent deux hormones : un estrogène et un progestatif. Et ce sont les estrogènes qui ont tendance à provoquer l’accumulation d’eau. Ce qui se manifeste par des sensations ou des altérations désagréables de la silhouette : doigts boudinés, jambes lourdes ou difficultés à boutonner ses vêtements à la taille.
La baisse constante de la concentration des pilules en estrogènes a permis de limiter cette rétention hydro-sodée. Mais sans jamais vraiment la supprimer, surtout chez les femmes qui ont une tendance naturelle à retenir l’eau. Une étude canadienne montre toutefois que la prise de poids n’est pas une fatalité. Le Dr Jan Endrikat et son équipe, de Toronto, montrent en effet qu’un « contraceptif contenant 3 mg de drospirénone et 30 µg d’éthinyl-oestradiol réduit les symptômes cliniques associés à la rétention d’eau. Sans modifier (pour autant) la masse corporelle ». A condition, faut-il le préciser, de conserver une alimentation saine et de pratiquer une activité physique régulière.


Kanalreunion.com