Santé vie pratique

Quand la BPCO fait perdre… la tête !

Destination santé

Témoignages.re / 28 août 2009

Selon un travail américain, les patients souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) sévère seraient davantage exposés à un déclin cognitif précoce. C’est la première fois, semble-t-il, qu’une telle relation est établie. Une équipe de la Mount Sinai School of Medicine à New York a comparé les performances intellectuelles de 4.150 adultes dont une partie souffrait de BPCO. « Nos résultats montrent clairement que plus les symptômes sont sévères et plus le risque de déclin cognitif est présent », précise le Pr William W. Hung.

D’après ses observations, ces patients souffrent régulièrement d’hypoxie, c’est-à-dire d’un manque général d’oxygène. « L’hypoxie peut provoquer des troubles cérébraux à l’origine de maladies dégénératives », souligne l’auteur. D’où la nécessité de dépister très précocement la BPCO, pour limiter les risques d’insuffisance respiratoire. Pour davantage d’informations sur ce sujet : www.ffaair.org.


Kanalreunion.com