Santé vie pratique

Que faire de vos vieilles radiographies ?

Destination santé

Témoignages.re / 3 avril 2012

Jeter ses anciennes radiographies médicales, c’est vivement déconseillé. Ce sont des éléments précieux pour “suivre” l’évolution de notre état de santé et elles contiennent des composants très peu biodégradables. « J’encouragerais les patients à conserver toutes leurs radiographies », explique le Pr Jean-François Meder, chef du pôle “Imagerie morphologique et fonctionnelle” à l’hôpital Sainte-Anne de Paris. Et cela, même si les établissements de santé sont tenus de conserver tous les dossiers médicaux « pendant 20 ans après le dernier contact (qu’ils ont eu) avec le patient ».

En revanche, une fois qu’un patient est décédé, ses radiographies n’ont plus besoin d’être conservées. Elles ne doivent cependant pas être éliminées n’importe comment. Les radiographies sont des déchets dangereux. Elles contiennent des sels d’argent que les installations de traitement des ordures ménagères ne peuvent gérer. Si des radiographies sont jetées à la poubelle, l’argent qui est un métal lourd comme le mercure sera libéré dans l’environnement. Il en résultera une pollution des eaux et des sols. Par ailleurs, une radiographie abandonnée dans la nature aura besoin de plus de 300 ans pour se dégrader !

Lorsqu’elles sont retraitées par des sociétés spécialisées, les radiographies sont recyclées. Une fois récupéré, l’argent métal qu’elles renferment « est purifié pour être réintroduit dans le circuit commercial du métal précieux. Le recyclage d’une tonne de clichés permet de récupérer 10 kg d’argent. Le support radiographique, quant à lui, sert par exemple à la fabrication de polyester », explique le représentant d’une société de collecte et de traitement des déchets. Des collectes particulières existent en France. Elles sont effectuées par des sociétés spécialisées, ou les collectivités locales. C’est le cas de la Communauté de communes du secteur de Derval, en Loire-Atlantique. A la fin mars 2012, celle-ci mettra à disposition des habitants des collecteurs en carton, au siège de la collectivité et dans la déchetterie intercommunale. La société Rhône-Alpes Argent, pour sa part, recueille ces déchets dangereux et reverse une partie de l’argent ainsi recueilli à la Ligue contre le cancer…

 ©Agence de Presse Destination Santé-2012 


Kanalreunion.com