Santé vie pratique

Quel est votre niveau de risque cardiovasculaire ?

Destination santé

Témoignages.re / 24 avril 2010

Notre cœur est un athlète de fond. Alors nous devons veiller à sa santé en le préservant, et surtout en l’entretenant au quotidien. Comment cela ? En surveillant ce que les spécialistes appellent des facteurs de risque cardiovasculaire.

Qu’est-ce qu’un facteur de risque ?

D’après la Fédération française de Cardiologie (FFC), un facteur de risque se définit comme une « caractéristique génétique ou liée à notre mode de vie, qui permet d’évaluer la probabilité pour un individu de développer telle ou telle maladie ». Bien évidemment, il y a des facteurs sur lesquels nous n’avons aucune prise : l’âge, le sexe et l’hérédité sont dans ce cas. D’autres, en revanche, qui sont liés au mode de vie, peuvent être contrôlés. Vous aurez reconnu le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète, la sédentarité, le surpoids et l’obésité.

Fumer une ou deux cigarettes par jour, est-ce un facteur de risque ?

Chez l’homme comme chez la femme, le simple fait de fumer augmente le risque d’infarctus du myocarde. Comme le souligne la FFC, le tabac est en fait l’ennemi numéro 1 de notre cœur. Le monoxyde de carbone et les milliers d’autres produits toxiques dégagés par sa combustion détériorent la paroi interne de nos artères. Et favorisent la formation de plaques d’athérome.

Tension artérielle : quelle est la limite à ne pas franchir ?

Pour être considérée comme normale, la tension doit être inférieure à 14/9. Au-delà, la pression du sang dans les artères est trop forte et fatigue le cœur en le contraignant à une surcharge de travail. Mais comme l’hypertension artérielle n’entraîne aucun symptôme — on dit qu’elle est asymptomatique —, le seul moyen de s’en apercevoir est un contrôle régulier chez son médecin traitant… ou à la maison.

Comment savoir si vous avez du cholestérol ?

Une simple prise de sang permet de le doser. Une hypercholestérolémie est le plus souvent liée au cocktail alimentation trop riche et sédentarité. Un terrain héréditaire, certaines maladies (affections du rein, de la thyroïde, diabète…) ou des médicaments (contraceptifs oraux, cortisone…) agissent aussi sur le taux de cholestérol. Ses effets sont désormais bien connus : en excès dans le sang, il se dépose sur les parois des artères, au risque d’en réduire le calibre (donc le débit), ou de les obstruer.

Diabète : suivez bien la glycémie

La glycémie, c’est le taux de sucre dans le sang. Une prise de sang — le plus souvent réalisée à jeun — permet de la déterminer. Si elle dépasse 1,26g/l à 2 reprises, l’on parle de diabète. Mais il faut distinguer le diabète de type 1, qui correspond à l’absence totale ou partielle de production d’insuline par le pancréas, du diabète de type 2, qui est dû à une mauvaise efficacité de l’insuline. Celui-ci est lié directement au mode de vie.

Marcher 30 minutes par jour suffira-t-il vraiment à muscler mon cœur ?

Lorsque vous bougez, votre cœur se porte mieux. Une activité physique régulière facilité la dilatation des artères, y compris des coronaires qui nourrissent le muscle cardiaque en oxygène. Comme le recommande l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 30 minutes par jour sont indispensables pour entretenir sa forme.

Quel âge ont vos artères ?

Le Comité français de lutte contre l’hypertension artérielle propose un questionnaire simplifié très pratique pour permettre à chacun de calculer sa probabilité de maladie cardiovasculaire dans les 10 ans. Vous êtes intéressé(e) ? Consultez le site http://www.comitehta.org/, il vous suffira de répondre à quelques questions très simples. Et cela ne vous prendra qu’une poignée de minutes.


Kanalreunion.com