Santé vie pratique

Rage animale : en finir avec les importations illégales

Destination santé

Témoignages.re / 15 novembre 2013

JPEG
Le chaton atteint de rage retrouvé mort la semaine passée à Argenteuil (Val d’Oise) avait été importé illégalement du Maroc. Un rappel s’impose donc concernant les conditions d’importation sur le territoire communautaire des animaux de compagnie et… les sanctions encourues en cas de non-respect. Les animaux vivants sont en effet susceptibles de véhiculer des maladies potentiellement graves comme la rage, voire la grippe aviaire. Pour cette raison, l’entrée sur le territoire de chiens, de chats et de furets est strictement réglementée. Il convient ainsi que tout animal :

- Soit identifié au moyen d’une puce électronique. Ceux qui sont identifiés par tatouage réalisé avant le 3 juillet 2011 peuvent toutefois voyager à condition que celui-ci soit clairement lisible ;

- Soit “à jour” de la vaccination antirabique ;

- Ait subi un titrage sérique des anticorps antirabiques au moins 3 mois avant le voyage ;

- Soit doté d’un certificat sanitaire.

Pour les rongeurs, reptiles ou poissons tropicaux, « l’attestation de bonne santé établie par un vétérinaire praticien » est suffisante.

Quant aux oiseaux, ils doivent provenir de pays ou de zones indemnes de la maladie de Newcastle et de la grippe aviaire. Le certificat sanitaire doit aussi être présenté aux douaniers.

Un dernier point : « en cas de non-respect des obligations réglementaires, le propriétaire d’un animal encoure 15.000 euros d’amende et une peine d’emprisonnement de deux ans ».

Pour tout savoir sur le sujet, consultez les pages dédiées à la rage sur le site du Ministère de l’Agriculture.

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com