Santé vie pratique

Rythmes scolaires : respectons la santé des enfants

Destination santé

Témoignages.re / 14 mars 2013

« Le projet de réforme des rythmes scolaires se heurte actuellement à des revendications diverses, mais qui, toutes, placent les intérêts de l’adulte avant le souci de la santé de l’enfant », s’insurge l’Académie nationale de médecine. C’est pourquoi les Académiciens souhaitent intervenir dans le débat afin de rappeler qu’il s’agit avant tout de respecter les rythmes biologiques de l’enfant.

JPEG - 33.6 ko

« La semaine de 4 jours est un contresens biologique qu’il faut abolir en aménageant impérativement le temps scolaire sur 4 jours et demi », indique l’Académie. Cette demi-journée supplémentaire devrait intervenir le samedi matin au lieu du mercredi matin. Et ceci « pour éviter la désynchronisation inévitable de l’enfant en début de semaine ».

Par ailleurs, pour l’Académie, les journées sont trop longues et trop denses. «  Il convient de réduire le temps de travail quotidien à l’école à 4h30/5h, en fonction de l’âge de l’enfant et de faciliter les apprentissages en fonction des moments favorables à la concentration de l’enfant ».

Quant aux devoirs et leçons réalisés à la maison, ils doivent être inclus dans le temps scolaire. A l’inverse, la Docte assemblée considère que les années scolaires sont trop courtes. «  C’est en raccourcissant les grandes vacances que l’on pourra mieux réguler les journées et les semaines de classe dans l’intérêt de la santé des enfants ».

Autre problème qui prend de l’ampleur, le manque de sommeil. Les enfants et surtout les adolescents se couchent de plus en plus tard. « Cela hypothèque leurs facultés physiques et intellectuelles. Les parents doivent être plus attentifs à la durée et à la qualité du sommeil, indispensables à la réussite de leurs enfants ».

En conclusion, l’Académie insiste sur un point : « C’est le temps de vie de l’enfant qu’il faut considérer et organiser ».

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com