Santé vie pratique

Ski : moins on boit, plus on tombe !

Destination santé

Témoignages.re / 20 novembre 2009

Age, type de pratique, niveau technique, fatigue… Les facteurs de risque en matière d’accidents de ski sont bien connus. Saviez-vous en revanche que le degré d’hydratation influait aussi ? C’est en effet ce que vient de montrer une équipe françaiseà partir d’un travail réalisé dans la station pyrénéenne de Font Romeu, au cours de la saison 2008/2009. Cette étude a porté sur plus de 1.100 skieurs (368 accidentés, 771 “contrôles”) âgés en moyenne de 33 ans. Interrogés par questionnaire, ces derniers ont affirmé boire principalement de l’eau (dans 55% des cas), des jus de fruits ou des sodas (15%) ainsi que du thé ou du café (15%). « Après la prise en compte des facteurs habituellement liés au risque d’accident, nous avons observé que la quantité totale de boissons consommées au cours des dernières 24 heures était significativement liée au risque d’accident », explique le Pr Charles-Yannick Guézennec du Pôle départemental de Médecine du sport de Marcoussis (Essonne).

Dans les faits, le risque serait même diminué de 24% par litre bu ! Conclusion : sur les pistes, il faut boire… de l’eau (plutôt que du vin chaud…), voire, en cas d’effort prolongé, des boissons adaptées à la pratique sportive. Celles-ci permettent en effet de compenser les pertes en eau, en sodium et en glucides. « Cette étude suggère effectivement l’existence d’un lien entre hydratation et accident de ski », poursuit le Pr Guézennec. « Ce qui conforte les hypothèses quant au rôle des apports hydriques sur la fatigue et le niveau de vigilance ».


Kanalreunion.com