Santé vie pratique

Soleil : des lunettes au top !

Destination santé

Témoignages.re / 29 juin 2011

Il n’y a pas de saison pour protéger ses yeux. Que vous soyez en ville, à la mer ou à la montagne, le rayonnement solaire peut les affecter gravement.

N’achetez pas n’importe quelles lunettes solaires. Bien entendu, vous éviterez absolument les lunettes gadgets. Elles ne filtrent pas les UV et sont dangereuses, car elles vous confèrent l’illusion d’une protection. Renseignez-vous auprès d’un opticien et surtout choisissez des lunettes enveloppantes qui laissent passer le moins de rayons solaires sur les côtés.

Bien choisir votre teinte de verres

« Les critères réglementaires à respecter en la matière sont très précis », explique Catherine Jégat, de l’Association nationale pour l’Amélioration de la Vue (ASNAV). « La règlementation impose l’étiquetage obligatoire mentionnant le marquage CE ». N’oubliez pas non plus que la teinte et la qualité de filtration des rayons UV sont des notions indépendantes. L’une et l’autre doivent être mentionnées sur l’étiquette.

Les normes européennes classent les verres solaires en 5 catégories, de 0 à 4. Chacune correspond à un niveau précis de filtrage. Le 0 est un minimum… qui s’avère utile quand le ciel est voilé. Lorsque la lumière solaire est atténuée, la catégorie 1 peut être suffisante. Les verres classés en catégorie 2 seront utilisés en cas de rayonnement solaire de moyenne importance, malgré l’absence de nuages.

Pour la montagne et le bord de mer, optez pour la catégorie 3. Enfin, la catégorie 4 vous protégera d’une luminosité exceptionnelle, comme sur les glaciers ou en mer, à bord d’un bateau par exemple. « Cette catégorie de verres est interdite pour la conduite d’une automobile ou d’un engin à moteur terrestre », souligne cependant Catherine Jégat.

Pourquoi pas des verres caméléon ?

Vous trouvez cela compliqué ? La solution de simplicité dans ce cas réside peut-être dans des verres… qui s’adaptent tout seuls à la luminosité ambiante. Les dernières générations de ces verres, disponibles depuis 2 ans et mis au point par Transitions Optical, évoluent en quelques secondes de la teinte 0 à la teinte 2, voire 3, selon le choix initial. Une formule idéale pour le shopping (les entrées/sorties de magasins, quel ballet de montures…) ou pour le sport en ambiances variables.

Leur conception est en fait basée sur le traitement de verres existants. A la manière d’un traitement antireflets par exemple. Ce qui signifie que le choix de cette formule s’adapte à tous les types de verres (pour myope, astigmate ou presbyte…) et pour tous les fabricants…

Ils existent aussi dans deux gammes de teintes. Et comme l’explique l’ASNAV, ce n’est pas un choix anodin. « Le gris et certains marrons ou gris/vert respectent la perception des couleurs, notamment pour la conduite automobile. Attention au bleu et au rose qui modifient la perception du rouge et du bleu ».


Kanalreunion.com