Santé vie pratique

Soleil : en avant la prévention !

Destination santé

Témoignages.re / 26 mai 2011

Si notre mental a besoin de soleil, notre peau et nos yeux le redoutent. Surtout lorsque ses ultraviolets sont “consommés„ avec excès. Pour en profiter pleinement, rien de tel que la modération et la prudence.

Vous le savez bien évidemment : à court terme, les ultraviolets peuvent être à l’origine de coups de soleil. Ce que vous savez peut-être moins, c’est que ces derniers ne sont ni plus ni moins que… des brûlures du premier degré. A long terme, les expositions répétées au soleil accélèrent le vieillissement de la peau, et augmentent le risque de mélanome. Sans oublier qu’elles favorisent aussi l’apparition de la cataracte...

Attention aux enfants !

Méfiez-vous particulièrement des premières expositions. Les enfants, qui ont la peau très fine, sont particulièrement vulnérables. La bonne attitude ? C’est tout simple : pas d’exposition entre 12h et 16h, chapeau à large bord, lunettes de soleil enveloppantes et vêtements anti-UV couvrants, de préférence légers et de couleur claire. Le tout, bien sûr, en sus de l’indispensable crème solaire à indice de protection élevé. Et ne leur appliquez pas seulement lorsque vous allez à la plage. Pensez aussi à la glisser dans votre sac lorsque vous partez pour une journée au grand air. Ou tout simplement lorsque vous prévoyez de passer l’après-midi dans votre jardin.

Pour les grands, mêmes précautions. Veillez aussi à utiliser un écran solaire résistant à l’eau et donc à la transpiration. Comme pour les petits, vous renouvellerez les applications toutes les deux heures et après chaque baignade, même lorsque le temps est nuageux ou en présence de vent. Contrairement aux idées reçues, l’intensité des ultraviolets n’est aucunement liée à la sensation de chaleur. Ce sont les infrarouges qui chauffent. Les ultraviolets, eux, brûlent…

Votre peau est rouge, voire brûlante ? Si malgré les précautions énoncées ci-dessus, vous vous êtes fait prendre au piège, vous devrez vous tourner vers des produits qui réhydrateront votre épiderme. La référence reste la Biafine® dont le principe actif est la trolamine. Cette pommade n’est toutefois plus remboursée par l’assurance maladie depuis le 1er avril 2010. Privilégiez donc les versions génériques comme la Trolamine Biogaran conseil® et son nouveau format “pocket” (46,5g). C’est plus pratique pour glisser le tube dans le sac et encore plus léger pour le… portefeuille ! Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien.


Kanalreunion.com