Santé vie pratique

Tabagisme passif : et maintenant l’audition

Témoignages.re / 27 juillet 2011

L’exposition d’un enfant au tabagisme passif augmenterait son risque de déficit auditif à l’adolescence ! Et cela, plus particulièrement dans les fréquences graves. La raison de cette découverte a priori surprenante d’une équipe américaine se trouverait dans… les otites à répétition provoquées par la fumée du tabac durant les premières années de vie.

Avec ses collaborateurs, le Pr Ani K. Lalwani du Langone Medical Center de New York a suivi 1.533 adolescents de 12 à 19 ans. Ces derniers se sont vu demander de répondre à toute une série de questions concernant leur état de santé et leurs antécédents familiaux. Ils ont par ailleurs subi des tests auditifs et plusieurs prises de sang pour déterminer leur niveau de cotinine, un métabolite de la nicotine. L’objectif de ces prises de sang était de déterminer leur degré d’exposition passive au tabac. Les résultats paraissent sans équivoque. Plus leur taux de cotinine était élevé, plus les pertes auditives observées ont été importantes. Selon l’auteur, « le tabagisme passif augmente le risque d’otites à répétition au cours de la petite enfance ». Or, ces dernières provoquent des dommages aux tympans, entraînant ainsi un déficit auditif. Et pour Ani Lalwani, « le tabagisme passif peut également affecter le développement de l’audition chez les plus jeunes ».

Retard de croissance in-utero, faible poids de naissance et mort subite du nourrisson… Les conséquences du tabagisme passif pour l’enfant à naître ou le jeune enfant sont parfois génératrices de handicaps lourds, voire dramatiques. S’y ajoutent les risques d’infections respiratoires basses, d’asthme ou de troubles du comportement. Et désormais donc, celui d’un déficit auditif chez l’enfant exposé au tabagisme parental.


Kanalreunion.com