Santé vie pratique

Tatouage éphémère, peau abîmée… à jamais

Destination santé

Témoignages.re / 22 avril 2013

Une rose sur le poignet, un papillon au creux des reins ou encore un dragon sur l’épaule. Préférez-vous un tatouage définitif ou temporaire ? Sachez en tout cas que ces derniers ne sont pas forcément sans danger, en raison du risque d’allergie à l’un des composants. Dans les cas les plus graves, les conséquences cutanées peuvent être irréversibles. C’est ce que nous rappelle la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

JPEG - 46.1 ko

Les produits utilisés par les tatoueurs éphémères du bord de mer ou des stands de foire sont rarement composés de henné. En tout cas, pas seul. Cette substance brun-rouge naturelle, issue d’un arbuste tropical, est en effet très souvent associée à des colorants capillaires artificiels, parmi lesquels le p-phenylenediamine ou PPD. Cette combinaison de substances permet une plus longue tenue des tatouages temporaires. Malheureusement, elle expose aussi à des réactions cutanées parfois graves.

L’application de ce “henné noir” peut ainsi entraîner des rougeurs, des cloques, des dépigmentations, voire des lésions et des cicatrices indélébiles. La FDA cite plusieurs cas de victimes de ces tatouages temporaires. Une petite fille de 5 ans a vu son avant-bras rougir environ 2 semaines après l’application du henné noir . « Nous pensions qu’il s’agissait d’un amusement inoffensif », assurent les parents. « Mais ça s’est transformé en cauchemar ». En somme, ne faites pas rimer “éphémère” et “sans danger” lorsqu’il s’agit de ces tatouages au henné noir. « Ce n’est pas parce qu’un tatouage est temporaire qu’il est sans risque », insiste Linda Katz, directrice du service des cosmétiques et des colorants de la FDA. Ni qu’il disparaîtra nécessairement comme promis.

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com