Santé vie pratique

Tondeuses et… accidents

Destination santé

Témoignages.re / 23 mars 2011

Qu’elles soient électriques ou à moteur thermique, avec ou sans traction, ces machines provoquent chaque année leur lot d’accidents, parfois graves. Soyez vigilants et respectez les consignes élémentaires de sécurité. Avant de peaufiner votre gazon, procédez à un nettoyage soigneux de votre tondeuse. Pour les appareils thermiques, retirez la bougie. Vous éviterez ainsi que la lame, si vous la faites tourner, ne vous blesse à l’occasion d’un temps de compression moteur… Grattez le dessous du carter à l’aide d’une spatule ou d’une truelle. Si vous utilisez un nettoyeur à haute pression, faites attention aux pièces mécaniques fragiles.

Assurez-vous que votre pelouse ne soit pas trop humide et renseignez-vous sur les prévisions météo. Ensuite, ne badinez pas sur votre tenue vestimentaire et les équipements de base : pantalon, chaussures fermées, gants et casque antibruit sont indispensables ! Pour autant, vous n’êtes pas encore tout à fait prêt. La Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC) conseille en effet « de procéder à une reconnaissance minutieuse de la zone de tonte en éliminant tous les éléments qui pourraient être projetés par les lames (pierres, branches…) ». Et avant de vous lancer, vérifiez qu’aucun tiers n’est présent, enfant ou animal domestique.

Quant au plein d’essence, il est bien entendu conseillé de le faire en extérieur. Et surtout, disposez le bidon dans un endroit sûr et hors de portée des enfants. Vous possédez une tondeuse électrique ? Vérifiez bien l’état du câble d’alimentation et celui des prises de raccordement. Vous devez intervenir sous votre tondeuse alors que vous êtes en train de tondre ? Comme nous l’avons déjà vu plus haut, débranchez la bougie (ou le cordon électrique d’alimentation) et abstenez-vous de toucher la lame avec vos mains. Utilisez plutôt la spatule ou la truelle, à moins qu’un bâton ne suffise à nettoyer l’herbe collée. Attention : une lame bloquée peut se mettre à tourner une fois libérée. Et naturellement, tout jardinier — amateur ou non — doit vérifier qu’il est à jour de ses vaccins. Et particulièrement de sa vaccination antitétanique.


Kanalreunion.com