Santé vie pratique

Un élan solidaire et citoyen contre la maladie

Philancia : Des fonds privés pour la recherche et la prévention des ODHIR

Témoignages.re / 28 août 2013

De nombreux acteurs de la santé assistaient hier, dans les jardins de la BR, à la présentation de Philancia. Ce fonds de dotation initié par l’AURAR vise à collecter des fonds privés pour financer des actions de recherches et de prévention en lien avec l’obésité, le diabète, l’hypertension et l’insuffisance rénale.

JPEG - 82 ko
Lors de la conférence de presse de présentation de Philancia.

« L’INSEE nous rappelle que 42% de la population réunionnaise vit en dessous du seuil de pauvreté. Et on sait que quand on est pauvre, on se nourrit moins bien ». En plus de trente ans d’activité aux urgences de Saint-Denis, le docteur Arnaud Bourdé a observé le changement de profil des malades, avec la recrudescence de pathologies vasculaires ou coronariennes. C’est pour financer des travaux de recherches et des actions de prévention et dépistage en lien avec ces ODHIR (obésité, diabète, hypertension, insuffisance rénale) que l’AURAR a fondé Philancia, un fonds de dotation indépendant.

Prenant en charge 50% des dialysés de l’île, l’association connaît bien le caractère alarmant de la situation locale : 15% de la population en situation d’obésité, contre 11% en métropole, 10% de la population présentant un diabète et plus de 250 décès directement imputables à cette maladie chaque année, plus de 2.400 personnes atteintes d’hypertension artérielle sévère et une prévalence de l’insuffisance rénale quatre fois plus élevée dans l’île qu’en métropole. Soigner ne suffisait plus.

« Après plus de 30 ans d’existence, nous nous sommes demandé si soigner des malades condamnés à vie était suffisant et si nous ne devions pas intégrer le malade dans son contexte, s’intéresser à la façon dont on devient malade », explique Christophe Kichenin, président de l’AURAR.

C’est donc ce qu’a fait l’AURAR en créant Philancia, structure indépendante de collecte de fonds privés. Et l’initiative a immédiatement trouvé écho auprès des professionnels de santé. Ainsi, Guy Collet, ancien directeur de l’ARH Réunion-Mayotte, principal artisan de la plateforme de la Fédération Hospitalière de France, attaché à différents ministères, a accepté d’assurer la présidence du Conseil d’administration de ce fonds de dotation. « Le mouvement des fondations s’inscrit dans une dynamique internationale. Les enjeux de santé sont de plus en plus importants et nous avons besoin de tous les acteurs. La Réunion est la première région à se doter d’un fonds de dotation de ce type-là. Il y a réellement un potentiel important ici, à tous les niveaux, et je pense que La Réunion pourrait être le laboratoire de la métropole », explique-t-il.

En pratique, Philancia compte déjà quelques donateurs, au terme d’une campagne d’une semaine de recherche de fonds. L’appel à l’élan citoyen et solidaire est désormais publiquement lancé. Les particuliers pourront déduire 66% du montant de leurs dons de leur impôt sur le revenu, dans la limite de 20% du revenu imposable, tandis que les sociétés pourront déduire 60% du montant des dons dans la limite de 0,5% de leur chiffre d’affaires. D’ici trois à quatre ans, Philancia espère collecter jusqu’à trois millions d’euros.

Ces dons serviront à financer des actions de recherche ou de prévention en lien avec les ODHIR, après validation des projets par le comité scientifique et éthique de Philancia. « Il ne s’agit pas nécessairement de projets scientifiques pharaoniques, ça peut être aussi des projets associatifs de proximité », précise Arnaud Bourdé, président du comité.

Un appel à projets sera lancé publiquement avant la fin de l’année, mais les porteurs de projets peuvent d’ores et déjà se rapprocher de la structure.

Pour proposer un projet de recherche ou de prévention en lien avec les ODHIR (obésité, diabète, hypertension, insuffisance rénale) ou faire un don, contactez Philancia : Tél : 0262-45-76-10 Mail : contact@philancia.fr

Site : www.philancia.fr


Kanalreunion.com