Santé vie pratique

Une automédication… sans risque

Destination santé

Témoignages.re / 12 décembre 2013

L’automédication ne cesse d’évoluer en France. Depuis l’ordonnance du 19 décembre 2012, les médicaments disponibles sans ordonnance peuvent être légalement achetés sur Internet. Pour autant, la démarche d’une automédication responsable doit impérativement s’accompagner des conseils précieux des professionnels de santé.

JPEG
Selon l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM), « tous les médicaments — qu’ils soient de prescription ou d’automédication — présentent des bénéfices, mais aussi des risques. Seuls les professionnels de santé pourront vous indiquer clairement ces derniers. Parmi eux, le pharmacien joue un rôle capital ». Notamment dans le cadre de l’automédication. Il connaît les symptômes des maladies et saura vous conseiller sur l’utilisation du traitement le mieux adapté.

Il vous informera sur sa posologie, ses indications et contre-indications, ses précautions d’emploi. Ce type de conseil est d’autant plus important si vous souffrez d’une maladie chronique comme un diabète, une hypertension artérielle et que vous suivez déjà un traitement. Il pourra donc vous informer sur les interactions médicamenteuses auxquelles vous vous exposez.

Si un médicament d’automédication ne nécessite pas de prescription médicale, vous devrez cependant suivre les mêmes règles de bon usage que pour un produit de prescription. Respectez strictement la dose et la fréquence des prises, ce que l’on appelle la posologie. Mais aussi la durée du traitement, le mode d’administration indiqués dans la notice ou conseillés par votre pharmacien.

Toujours lire la notice

Pour mieux vous informer et vous accompagner dans votre parcours de soin, la gamme de médicaments génériques Biogaran Conseil® propose des conditionnements plus clairs et donc plus sûrs. Ces derniers vous permettront de repérer la posologie, l’indication et le type de patient auquel le médicament est destiné : un enfant ou un adulte. Ces conditionnements sont essentiels, car ils facilitent la compréhension et l’observance du traitement et prolongent le conseil du pharmacien.

Attention, si après quelques jours de traitement vous ne constatez aucune amélioration de vos symptômes, demandez l’avis de votre pharmacien ou de votre médecin. Et indiquez-leur toujours les médicaments que vous avez pris vous-même. D’autant plus si vous suivez un traitement régulier pour une maladie chronique. Par ailleurs, lisez toujours la notice. Elle vous apporte des informations importantes pour utiliser votre traitement le plus efficacement possible, et dans les meilleures conditions de sécurité. Selon l’ANSM, « c’est un document de référence qu’il faut lire avant de commencer le traitement  ».

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com