Santé vie pratique

Vaccin DTP obligatoire : cas d’école

Destination santé

Témoignages.re / 18 février 2013

Pas de vaccin, pas d’école. Ces derniers jours en Loire-Atlantique, une fillette de 4 ans a été exclue de son école faute pour ses parents d’avoir respecté l’obligation vaccinale DTPolio (diphtérie, tétanos, poliomyélite). Ils refusent qu’elle reçoive les souches vaccinales associées depuis quelques années au vaccin DTPolio. Celles-ci en effet ne sont pas obligatoires. Qui a tort, qui a raison ? Le point avec la Direction générale de la Santé (DGS).

JPEG - 13.6 ko

La vaccination DTPolio est-elle absolument obligatoire ? Oui.
Pour être inscrits à l’école (mais aussi à la crèche), les enfants doivent impérativement avoir été vaccinés contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. En revanche la vaccination contre la tuberculose (BCG) n’est plus obligatoire depuis juillet 2007, sauf cas spécifiques.

Existe-t-il un vaccin DTPolio seul ?
Depuis juin 2008, le vaccin trivalent DTPolio® n’est plus commercialisé. Devant l’augmentation du nombre de notifications de réactions allergiques, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (l’ANSM, qui était alors l’AFSSAPS), avait décidé de suspendre ce vaccin.

Comment se vaccine-t-on aujourd’hui contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite ?
Plusieurs possibilités sont disponibles. Elles passent par des vaccins combinés associant au DTPolio, d’autres valences comme la coqueluche, les infections invasives à haemophilus influenzea de type B et l’hépatite B. Comme le souligne la DGS, « du fait de leur balance bénéfice-risque favorable, (ces vaccins) ont été intégrés au calendrier vaccinal il y a plusieurs années. Et leur usage est fortement recommandé dans le respect des schémas vaccinaux préconisés ».

Que peuvent faire les parents qui veulent se limiter aux seuls vaccins obligatoires ?
Pour les nourrissons et les jeunes enfants, il est possible de pratiquer deux vaccinations simultanées, en deux endroits du corps différents (un vaccin DT et un vaccin antipoliomyélitique). Pour les enfants plus âgés, la DGS préconise l’utilisation d’un « autre vaccin trivalent Revaxis® qui ne peut être administré que dans le cadre d’un rappel ».

La levée de l’obligation vaccinale au DTP est-elle envisageable dans les années à venir ?
Selon la DGS, « les obligations vaccinales, peu nombreuses, sont portées par des dispositions législatives pour certaines maladies infectieuses graves, dans des contextes sanitaires nationaux historiques ou pour certaines activités professionnelles. Une réflexion est prévue dans le cadre du programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017 sur les notions de vaccination « recommandée » et « obligatoire » pour une meilleure compréhension du message de prévention vaccinale. » Retrouvez l’intégralité de la réponse apportée à nos questions par la Direction générale de la Santé, sur www.destinationsante.com (Bibliothèque PdF).


Kanalreunion.com