Droits humains

33% de la richesse produite en France pour la solidarité

Augmentation des dépenses sociales sauf en Grèce

Témoignages.re / 29 juillet 2013

Selon des données publiées par l’OCDE, la part des dépenses sociales a augmenté dans les pays avancés. C’est en France que ce pourcentage est le plus important, avec 33% de la richesse annuelle produite.

JPEG - 48.2 ko
Sur ce tableau, l’évolution des dépenses sociales de plusieurs pays.

L’OCDE vient de mettre à jour des données de dépenses sociales publiques. Avec le début de la crise, les dépenses sociales ont augmenté pour répondre au plus grand besoin de soutien social, à travers les prestations de chômage et d’aide sociale, alors que la croissance du PIB a ralenti. Ces deux facteurs ont contribué à une augmentation des ratios de dépenses sociales publiques au PIB — de l’ordre de 19% en 2007 pour atteindre un pic de 22,1% du PIB en 2009 en moyenne dans l’OCDE. Les dernières prévisions indiquent que les dépenses sont restées élevées depuis et diminueront seulement légèrement à 21,9% en 2013.

Les tendances de dépenses et de croissance en France sont semblables à la plupart des pays de l’OCDE, et avec une estimation d’environ 33% en 2013, la France reste le pays dont le taux de dépenses sociales publiques en rapport au PIB est le plus élevé : l’État-providence absorbe plus de 30% des ressources économiques en Belgique, au Danemark et en Finlande.

Aux États-Unis aussi, l’augmentation des dépenses sociales a généralement dépassé la croissance du PIB au cours des dernières années, et en 2013, les dépenses sociales publiques ont été estimées à 20% du PIB, contre 17% en 2008. La plupart des pays non-européens ainsi que le Luxembourg, la Norvège, la Pologne, la Suède et la Suisse ont enregistré une croissance soit du PIB réel, soit des dépenses sociales au-dessus ou autour de la moyenne, ou bien les deux.

En revanche, certains pays européens ont été beaucoup plus touchés par la crise et la croissance des dépenses sociales et du PIB sont toutes deux inférieures à la moyenne de l’OCDE en Hongrie, en Islande, en Italie et au Portugal. Depuis 2009, la baisse des dépenses sociales publiques a été la plus importante en Grèce, passant de 24% du PIB à environ 22% en 2013.


Kanalreunion.com