Droits humains

65 millions de réfugiés dans le monde

19 août : Journée mondiale de l’humanitaire

Manuel Marchal / 19 août 2016

Aujourd’hui a lieu la commémoration de la Journée mondiale de l’humanitaire. 65 millions de personnes sont contraintes de vivre hors de leur foyer en raison de la guerre, de la pauvreté, du changement climatique et des persécutions. Le thème de cette journée est « Une humanité ».

JPEG - 66.4 ko

L’an dernier, l’Europe s’est émue de l’arrivée d’un million de personnes qui ont franchi la Méditerranée dans l’espoir d’une vie meilleure. Ce nombre considérable ne représente pourtant que moins de 5 % du nombre total de réfugiés dans le monde. Il existe en effet 65 millions de personnes qui sont contraintes à l’exode à cause de la guerre, de la pauvreté, du changement climatique et des persécutions.

William Lacy Swing, directeur général de l’Organisation internationale des migrants, souligne que les organisations humanitaires sont débordées par le nombre et l’ampleur des urgences et des conflits. 40 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de leur pays, et 21 millions sont à la recherche d’un asile à l’étranger. En moyenne, l’exil dure depuis 17 ans, voire 23 ans quand ce sont des réfugiés de guerre.

La plus grave crise devant nous

Le directeur de l’OIM constate que des générations d’enfants grandissent dans l’insécurité. La situation la plus préoccupante est celle des personnes déplacées à l’intérieur des frontières. Elles sont forcées de quitter leur maison à cause de la guerre, endurent des violations des droits humains et d’autres traumatismes. Elles ne peuvent bénéficier du même soutien que les migrants qui traversent les frontières et qui peuvent être protégés par les organisations internationales.

En mai dernier, Istanbul avait accueilli le premier Sommet humanitaire mondial. Les dirigeants mondiaux ont pris des engagements, il reste à les traduire en actes.

Le monde vit en effet sa plus grande crise migratoire depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Le flot des réfugiés n’est pas prêt de se tarir. Le système capitaliste ne cesse de produire des inégalités, et le changement climatique va continuer à produire ses effets. Cela se déroule au moment où la population du monde atteint un niveau sans précédent, et cette croissance va se poursuivre encore pendant tout le siècle. En conséquence, les pauvres et les victimes des catastrophes climatiques seront toujours plus nombreux.

Conséquences du système capitaliste

La Journée mondiale de l’humanitaire est donc là pour rappeler plusieurs urgences. Tout d’abord celle de la solidarité avec les victimes de ce système injuste. Ensuite, l’importance de s’adapter aux effets du changement climatique afin que les personnes menacées notamment par la montée du niveau de la mer puissent avoir le droit de reconstruire leur vie dignement. Enfin, c’est une nouvelle illustration de l’urgence de mettre fin à un système qui produit des inégalités, de la pollution et des drames. Car peut-on imaginer étendre à une Terre qui sera peuplée de 11 milliards d’habitants un modèle occidental qui repose sur l’exploitation des hommes et des matières premières ?

M.M.


Kanalreunion.com