Droits humains

Appel du 4 septembre « pour une République sans discrimination »

Rassemblement à Champ-Fleuri

Témoignages.re / 1er septembre 2010

La Ligue des Droits de l’Homme et une trentaine d’associations, syndicats et partis politiques appellent à un rassemblement républicain ce samedi 4 septembre sur le parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri. Il s’agit de dire non aux discriminations racistes et xénophobes liées à la politique sécuritaire du président Nicolas Sarkozy.

L’appel national à un rassemblement républicain pour « dire non à la peur et à la haine, non aux discriminations racistes et xénophobes » a trouvé un écho à La Réunion. Une trentaine d’associations, de syndicats et de partis politiques seront aux côtés de la Ligue des Droits de l’Homme ce samedi 4 septembre à Champ-Fleuri, à partir de 14 heures, pour refuser « la politique du pilori » menée par le chef de l’Etat. ATD Quart-Monde, le CRAN, le DAL 974, la Ligue de l’enseignement, la Fondation Abbé Pierre ou encore le Syndicat de la magistrature ont répondu à l’appel citoyen. Le 4 septembre correspond au 140ème anniversaire de la IIIème République, à l’origine de la devise « Liberté, égalité, fraternité ».
Après les prises de parole sur le parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri, une délégation se rendra à la Préfecture pour déposer le texte de protestation citoyenne. Et à partir de lundi, des délégations se rendront dans les collectivités locales pour porter le même message républicain et demander aux élus de prendre position « pour défendre les valeurs de la République ». Leurs réponses (ou non-réponse) seront publiées par la Ligue des Droits de l’Homme.

Une menace de notre modèle réunionnais

Les organisations répondant à l’appel citoyen estiment en effet que l’heure est grave et que La Réunion est directement concernée. « Les propos et les actions irresponsables des plus hautes autorités de l’Etat sont de nature à mettre en danger notre vivre-ensemble et notre volonté commune de continuer à construire et consolider un modèle réunionnais d’intégration et de fraternité, affirme Christophe Pomez, président de la Ligue des Droits de l’Homme de Saint-Denis. Nous craignons, comme on le voit déjà, que le mauvais exemple qui vient d’en haut décomplexe et libère les propos et comportements racistes et xénophobes que l’on constate encore trop souvent chez nous, notamment contre les Mahorais et plus encore des Comoriens ».

Une surenchère pour faire diversion

Ce rassemblement républicain est une réponse aux « provocations » du chef de l’Etat et du ministre de l’Intérieur depuis le discours du 31 juillet à Grenoble : la menace de déchéance de la nationalité française pour les Français « d’origine étrangère » ayant porté atteinte aux forces de l’ordre ; l’amalgame entre Roms, Gens du voyage, immigrés et délinquance ; l’annonce des expulsions de masse ; l’attaque contre les parents ou les municipalités qui seraient responsables de la délinquance...
La LDH estime que les personnes sont aujourd’hui stigmatisées en raison de leur origine ou de leur situation sociale et que l’égalité républicaine est remise en cause. Pour Christophe Pomez, « de toute évidence, cette surenchère vise à faire diversion suite aux récentes affaires, et à détourner l’attention de l’opinion des difficultés économiques et sociales, au moment du débat sur les retraites et de la rentrée sociale ».
La LDH rappelle que les Roms sont des citoyens européens et les Gens du voyage en majorité français. De plus, « on ne punit pas quelqu’un en fonction de son origine, mais de la faute commise », insiste Christophe Pomez. Les organisations invitent ainsi les citoyens à se joindre à eux samedi et à ne pas rester passifs. « N’oubliez jamais que résister se conjugue au présent », a conclu le président de la LDH de Saint-Denis, reprenant les propos de Lucie Aubrac, l’une des dernières résistantes françaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

EP


Les associations et organisations réunionnaises signataires

Association Initiatives Dionysiennes (AID), Association Femmes des Hauts–femmes d’Outre-mer (Comité 974 Ni putes Ni soumises), Association Momon papa lé la, ATD Quart Monde 974, CEVIF (Collectif pour l’Elimination des Violences Intrafamiliales), Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC), Confédération générale du travail de La Réunion (CGTR), Conseil représentatif des associations noires de France (le CRAN 974), Droit au logement (DAL 974), Europe Ecologie Réunion, Conseil départemental des parents d’élèves (FCPE-CDPE 974), Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale de l’Océan Indien (FNARS OI), Fédération syndicale unitaire (FSU 974), Fondation Abbé Pierre (FAP Agence régionale de La Réunion), Les Jeunes Verts-Réunion, Ligue de l’enseignement – Fédération des Œuvres Laïques de La Réunion (FOL 974), Ligue des droits de l’Homme de La Réunion (LDH), Médecins du Monde de l’Océan Indien (MDM OI), Mouvement des jeunes socialistes (MJS 974), Mouvman Lantant Koudmin (MLK), Parti communiste réunionnais (PCR), Parti de Gauche (PG 974), Réseau Education Sans Frontière (RESF 974), SAIPER-PAS 974, Solidaires, SUD-Education Réunion, Syndicat de la magistrature à La Réunion (SM), Union des familles laïques de La Réunion (UFAL), Union des femmes réunionnaises (UFR), UIR-CFDT, Les Verts-Réunion.

Signez, faites signer, diffusez l’appel citoyen : http://nonalapolitiquedupilori.org/



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le souci de la sécurité est parfaitement légitime car comme le rappelle M. FILLON, la sûreté est un des droits de l’homme. Mais la sécurité et le nécessaire respect de l’ordre public n’ont pas à être utilisés pour créer des distinctions entre les habitants de notre pays, désigner des boucs émissaires, créer de la peur et de la haine. La tapageuse "politique sécuritaire" de SARKOSY, reprenant les provocations xénophobes de l’extrême-droite, est contraire à la sécurité. Elle menace la paix civile. Elle est d’ailleurs en état d’échec évident avec la réduction du nombre des fonctionnaires de police et des actions de prévention. C’est lamentable de vouloir distinguer entre les français selon leur origine. A la Réunion, on ne peut pas accepter ça.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Sur le parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri, le 140ème anniversaire de la IIIème République, à l’origine de la devise « Liberté, égalité, fraternité », je viendrai tomber en résistance.

    Résistance aux « provocations » du chef de l’Etat et du ministre de l’Intérieur et de tous ceux qui, sans mots dire, laissent cette situation s’empirer.

    Résistance contre cet état d’esprit que trop de personnes l’utilisent comme étant l’esprit de l’Etat, trop c’est trop.

    Résistance, car ne pas résister c’est accepter, même passivement, ces discriminations

    Aussi, au moins pour cela je serai à 14 h au parvis des Droits de l’Homme à Champ-Fleuri.

    Faites comme moi, il n’y a pas de honte à résister à "ceux-là".

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com