Droits humains

Belle mobilisation pour le retour des Chagossiens dans leurs îles

Salle pleine à Saint-Denis pour la conférence du professeur Oraison sur les Chagos

Témoignages.re / 18 janvier 2014

JPEG - 80.7 ko
André Oraison et le Comité Solidarité Chagos La Réunion ont poursuivi à Saint-Denis leur programme de conférences sur la question chagossienne.

Jeudi soir pour la conférence du professeur Oraison sur la question chagossienne, la salle des mariages de l’hôtel de ville de Saint-Denis était pleine. Le Comité Solidarité Chagos La Réunion, organisateur de la soirée, pouvait être satisfait. Tout comme le conférencier, le professeur Oraison.

JPEG - 73.8 ko
Le professeur André Oraison allie rigueur et passion dans les exposés de ses conférences. Photo A.D.

Le travail de sensibilisation lancé il y a quatre ans en direction de l’opinion réunionnaise est en train de porter ses fruits, à en juger par l’affluence du public et par la densité des interventions lors du débat. Mais le travail doit continuer sans faiblir, tant sont grands les enjeux de la période qui s’ouvre pour le peuple chagossien.

C’est en effet à la fin de l’année 2016 que prend fin le bail de 50 ans consenti par la Grande-Bretagne aux Etats-Unis sur l’atoll de Diego Garcia, devenue la gigantesque base militaire que l’on sait. Sachant par réalisme que les Etats-Unis n’abandonneront pas Diego Garcia en 2016, deux éventualités concernant la suite qui sera donnée à ce bail sont à retenir : soit il est reconduit tel quel (pour 20 années supplémentaires) parce que durant la période 2015-2016 aucun amendement ne serait demandé par Londres, soit Londres entame des discussions avec Washington pour amender le bail et permettre le retour des Chagossiens. C’est la seconde qui est la voie de l’espoir et de la lutte.

C’est donc dès cette année 2014 que l’action politique menée par Olivier Bancoult et les Chagossiens doit arracher une attitude enfin constructive du gouvernement britannique. Première avancée, l’annonce récente par celui-ci d’une nouvelle étude, « sincère et transparente », sur un schéma de réinstallation des Chagossiens, y compris dans la partie inoccupée de Diego Garcia. Est-ce le signe que les Britanniques sont décidés à enfin sortir du crime qu’ils commettent avec les Etats-Unis depuis un demi-siècle ?

C’est la pression de toutes les forces de progrès éprises de justice et de paix - dans le monde et en particulier dans notre océan Indien - qui peut pousser à une décision qui finalement serait celle du bon sens et de la réparation : la réinstallation des Chagossiens aux Chagos, basée sur un plan de développement durable.

 A.D. 


Kanalreunion.com