Droits humains

Ca “gaz” !

Très “chère” bonbonne

Jean Fabrice Nativel / 6 mars 2013

Qui peut accepter que le prix du gaz soit porté à presque 22 euros ? Eh bien, nul ! À cette note — renseignez-vous sur celui-ci à Mafate —, les familles réunionnaises modestes vont devoir à nouveau se priver.

JPEG - 49 ko

L’augmentation du gaz va pénaliser les familles les plus précaires.
(photo Toniox)

On vous le dit quand même, son logement de deux chambres est modeste : un matelas à même le sol plus une armoire commune dans celui de la mère et un lit plus un bureau dans celle de l’adolescente. La salle à manger sert en même temps de salon et de salle à manger avec un canapé et des placards.

De 15 euros, la note bonbonne passe à environ 22 euros. Matin, midi et soir, elle sert tant à la cuisine qu’à l’hygiène. Un gaz par mois : faites le calcul pour 12. Soit 264 euros au lieu de 180. Soit une différence de 84 euros.

Ces 84 euros représentent pour elle l’équivalent d’une semaine et demie « de course », se soucie-t-elle. Quand on sait, qu’elle se trouvera bientôt en fin de droit d’allocation chômage. Comment compenser cette somme ?

Certes, elle bénéficie d’allocations logement et familiale. Et on peut vous assurer qu’elles sont utilisées habilement. Pas de dépense exagérée, juste ce qui est nécessaire et surtout elle veille à ce que sa fille ne manque de rien.

Sa fille justement n’a ni ordi, ni GSM, et encore moins de vêtements de marques. « Maman m’a expliqué la situation », confie-t-elle. « Je vois tout ce qu’elle fait pour moi », songe-t-elle. Oui, elle est courageuse.

JFN

Réactions à la hausse de la bonbonne de gaz

• Patrick

Il tient un snack-bar. Il sait qu’à un moment ou un autre que le prix des repas à emporter où sur place augmentera aussi ! « Le plus tard possible », dit-il.

• Sylvie

Elle habite une case à terre dans un petit lotissement. L’alternative à la bouteille de gaz, elle l’a trouvée, elle est revenue à la cuisine au feu de bois. Elle peut en effet se le permettre.

• Jérôme

Il est mécontent. Remarque : « le Conseil régional se désengage sur une mesure de compensation prise sous la présidence “bling bling” », observe-t-il. « Sous “la rose”, cette collectivité se désengage ». Il n’en dira pas davantage. Nous aussi.

JFN


Kanalreunion.com