Droits humains

Combats réunionnais pour les femmes

Un travail des progressistes dans notre pays

Témoignages.re / 8 mars 2013

Les droits des femmes, c’est une lutte menée de longue date par les progressistes à La Réunion. Retour sur quelques événements qui ont permis d’aboutir aux acquis que nous connaissons aujourd’hui.

JPEG - 89.8 ko

1948 : rassemblement de l’UFF au Jardin colonial

Dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les démocrates autour du Docteur Raymond Vergès donnent une grande impulsion à la lutte pour les droits des femmes.

La section de La Réunion de l’Union des femmes françaises est à la pointe de la lutte. Marie Gamel, Isnelle Amelin, et Alice Péverelly sont les principales oratrices de cette réunion organisée dans ce qui s’appelera plus tard le Jardin de l’État à Saint-Denis.

JPEG - 59.7 ko



Réunion de l’UFF à Saint-Paul

Parmi les participants à ce rassemblement de l’Union des femmes françaises organisé à Saint-Paul, le Docteur Raymond Vergès et Gisèle Rabesahala.

1958 : la création de l’UFR

JPEG - 48.7 ko



Le texte que nous reproduisons ci-après montre quelles étaient les conditions dans lesquelles vivaient les femmes qui ont fondé l’Union des femmes de La Réunion.

1975 : la Charte de la femme réunionnaise

JPEG - 75.4 ko



Le 12 octobre 1975 au cinéma Labourdonnais du Port, le 4è Congrès des femmes de La Réunion adopte la Charte de la femme réunionnaise. Voici quelles étaient les conditions de vie des congressistes.

« Sur les 1.052 déléguées présentes ce qui frappait, à première vue c’est le sous-emploi et le chômage qui sont le lot quotidien des femmes. « Seule une minorité de femmes dans notre pays a choisi librement de travailler ou de ne pas travailler », devait faire remarquer une déléguée au cours de son intervention.

78 ;94% des femmes présentes étaient sans emploi, chômeuses, ou restaient au foyer. Toutes sans exception étaient des femmes de planteurs, d’ouvriers ou même de chômeurs.

11,84% étaient des employées de maison, journalières ou ouvrières.

2,87% des employées (bureau, banques, assurances, mairies ou services divers).

4,42% d’enseignantes, professions libérales ou intellectuelles

1,55% de retraitées ».

1975 : La Réunion au Congrès mondial de l’Année internationale des femmes

1975 est l’Année internationale des Femmes. Le temps, c’est le Congrès mondial organisé à Berlin. Une délégation composée de Laurence Vergès, Odette Mofy et Claudette Saint-Marc représente La Réunion.

Au terme du Congrès, trois Réunionnaises ont été élues au Conseil exécutif de la FDIF : Laurence Vergès, Odette Mofy et Huguette Bello.
JPEG - 51.3 ko


Kanalreunion.com