Droits humains

Création de l’Observatoire réunionnais des violences faites aux femmes

ORVIFF

Témoignages.re / 10 décembre 2013

A La Réunion, le phénomène des violences faîtes aux femmes représentent un réel problème de société, aggravé par son ampleur et sa fréquence. Les autorités locales et les associations continuent à se mobiliser dans le cadre de programmes spécifiques de prise en charge des victimes, des enfants et des auteurs. Ce parcours interpelle de multiples acteurs locaux et il entraîne parfois des réponses morcelées et peu visibles. Une réponse globale est apportée depuis quelques années et nous conduit aujourd’hui à franchir une nouvelle étape : la création de l’observatoire réunionnais des violences faites aux femmes (ORViFF). Une réunion d’information avec les partenaires s’est tenue ce jour en préfecture.

PDF - 303.5 ko

Annoncé par Najat VALLAUD BELKACEM, ministre des droits des femmes, lors de sa visite des 22 et 23 février dernier, ORViFF sera pleinement opérationnel au cours du premier semestre 2014.

Initié par l’Etat avec le soutien des collectivités, l’ORViFF est une instance de veille, d’analyse et d’aide à la décision pour conduire les politiques locales de lutte contre les violences faites aux femmes, assurer la cohérence de leur mise en œuvre et leur adaptation au plus près des besoins des territoires. L’ensemble des partenaires associatifs et institutionnels pourront ainsi valoriser leurs pratiques, partager leurs expériences et inventer des outils innovants et efficaces.

Outil d’aide à la décision, l’ORViFF est une structure de suivi de l’évolution du phénomène des violences faites aux femmes. Il permet de développer les connaissances, faciliter l’accès à l’information, croiser les expertises et met en réseau les acteurs.

La création de L’ORViFF permettra de

- Renforcer la connaissance des acteurs, du phénomène et des besoins ;
- Capitaliser les ressources et la capacité d’agir ;
- Développer la qualité, la complémentarité et l’efficacité des interventions ;
- Favoriser la mutualisation des moyens et des stratégies de lutte contre les violences faites aux femmes.

Sa mission s’articulera autour de quatre axes d’intervention

ORViFF Mise en réseau d’acteurs

- Développer, structurer et valoriser les connaissances, les besoins et les réponses :

- Mettre en place une veille de source institutionnelle et informelle en lien avec l’observatoire national ;
- Recenser et structurer le réseau d’acteurs et les dispositifs d’information ;
- Définir et alimenter des indicateurs de suivi ;
- Proposer des études spécifiques ;
- Identifier et mettre en relation les acteurs et les réponses (« qui fait quoi »).

ORViFF Base de donnée unique sur les violences faites aux femmes

- Développer un centre de ressources :

- Capitaliser et centraliser les données locales et nationales ; - Accompagner et former les associations et les professionnels.

ORViFF Laboratoire d’innovation

- Proposer et développer des outils de réponse innovants et adaptés au contexte local :
- Mobiliser et valoriser et les acteurs du secteur ;
- Créer des espaces collaboratifs : temps d’échange formalisés, groupes
thématiques, rencontres et partages d’expérience ;
- Concevoir des outils innovants (protocole, charte de convention, guide pratique, procédure...).

ORViFF Centre de diffusion et de sensibilisation

- Partager les ressources et les expériences :

- Promouvoir, coordonner, ajuster et améliorer la qualité des interventions, des actions et des initiatives ;
- Créer des outils de diffusion et d’information : gestion d’un site Internet, édition d’une lettre d’information, impulsion de campagnes de sensibilisation, développement de rubriques d’information grand public ;
- Organiser des journées de rencontre et des événements ; - Faire évoluer les mentalités et les comportements.

Ses premières actions :

- Une session d’accompagnement et de formation début 2014 par la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences (MIPROF) ;
- Réalisation d’une étude-action relative aux parcours des femmes victimes de violences à La Réunion ;
- Recrutement et installation de l’animateur (rice) de l’ORViFF ;
- Mise en place d’une plate-forme des acteurs sur la base d’une cartographie interactive et modulaire : annuaire, base de ressource, partage de connaissance... ;
- Constitution de groupes thématiques : Téléphone Grand Danger (TGD), numéro unique, réponse systématique aux violences déclarées.


Kanalreunion.com