Droits humains

Crise sanitaire à Mayotte : Médecins du Monde demande une réponse rapide des autorités

Ni douche ni toilettes pour des centaines de personnes parquées sur une place

Témoignages.re / 20 mai 2016

Présent à Mayotte depuis 2009, Médecins du Monde est aujourd’hui confronté à une crise sanitaire sans précédent qui se déroule dans un contexte social et économique extrêmement dégradé, annonce Médecins du Monde dans un communiqué diffusé ce 20 mai.

JPEG - 60.1 ko
Image Mayotte Première

Depuis le mois de janvier, des collectifs villageois organisent des expulsions visant les étrangers, quelle que soit leur situation administrative sans que les pouvoirs publics n’interviennent. Ces « chasses à l’homme » se sont intensifiées ces dernières semaines et de nombreuses habitations ont été détruites ou brûlées, obligeant ces personnes à fuir. Depuis le mouvement de grève en avril, l’île est en proie à de nombreuses violences, mêlant des amalgames entre les revendications syndicales initiales et l’immigration considérée comme le seul facteur responsable des problématiques sociales de Mayotte.

Ces événements ont conduit au regroupement d’environ 500 personnes mardi dernier sur la Place de La République à Mamoudzou dont beaucoup ont fui suite à des contrôles de police mercredi matin. Près de 250 personnes restent aujourd’hui sur place dont la majorité sont des femmes et des enfants. Lors d’une évaluation menée ce matin, Médecins du Monde a pu constater qu’elles survivent dans des conditions sanitaires désastreuses, n’ayant accès ni à des douches ni à des toilettes, dormant à même le sol sans couverture et avec un accès restreint à la nourriture.

En l’absence de dispositif médical adapté, Médecins du Monde a lancé une action médicale en urgence pour permettre un accès aux soins à ces personnes et réaliser une veille sanitaire. Le constat médical est préoccupant. L’état de santé de ces personnes reflète une situation de grande précarité accentuée par les conditions sanitaires actuelles et par des ruptures d’accès aux soins qui sont la conséquence de ces expulsions.

Aujourd’hui, face à la situation, Médecins du Monde demande en urgence aux autorités :

  • de rétablir l’état de droit et de mettre fin à ces expulsions violentes
  • d’assurer la sécurité des personnes regroupées dans le centre-ville de Mamoudzou
  • de mettre en place une veille sanitaire et un dispositif accès aux soins adapté
  • d’organiser une mise à l’abri visant en priorité les malades et les personnes vulnérables

Pour élaborer ces solutions, Médecins du Monde demande que soit organisée une réunion de crise dans les meilleurs délais.


Kanalreunion.com