Droits humains

Des équipes de surveillance américaine et britannique participent à la recherche des élèves nigérianes enlevées

#Bring back our girls

Témoignages.re / 7 mai 2014

Deux équipes d’experts de la surveillance militaire des Etats-Unis et du Royaume-Uni sont attendues au Nigeria dans les prochains jours pour se joindre aux efforts de recherche et de libération de plus de 200 jeunes filles enlevées dans leur école, a annoncé, ce mercredi, l’ex-Premier ministre britannique, Gordon Brown, au Forum économique mondial pour l’Afrique qui se tient à Abuja.

M. Brown a indiqué que ces équipes américaine et britannique aideraient le Nigeria par la localisation aérienne et par satellite.

Même si l’ex-Premier Ministre n’a pas mentionné le nombre d’experts qui participeront à ces efforts de recherche et de secours, il a exprimé l’espoir que ces équipes se déploieraient avec la meilleure technologie et les capacités disponibles pour trouver les élèves enlevées.

M. Brown, qui est également l’émissaire spécial des Nations Unies pour l’éducation, s’est joint à des chefs d’entreprises nigérians pour lancer l’Initiative pour des Ecoles Sûres, un programme axé sur les interventions scolaires et communautaires, avec des mesures spéciales pour les enfants les plus à risque et vulnérables.

Cette initiative va construire des groupes de sécurité communautaires pour promouvoir des zones d’éducation sûres comprenant des enseignants, des parents, des policiers, des responsables communautaires et des jeunes.

M. Brown a déclaré aux journalistes que cette Initiative cherche des ressources supplémentaires auprès des partenaires internationaux et du gouvernement pour renforcer la sécurité dans les écoles.

Selon lui, « nous ne pouvons pas rester sans rien faire. Nous ressentons le cauchemar et la terreur des parents. L’appel « Ramenez nos filles » a été entendu par des millions de personnes dans le monde. Nous avons également appris que onze autres filles ont été enlevées. Rappelez-vous qu’il y a quelques jours, j’ai lancé un appel à une action internationale pour aider le gouvernement du Nigeria à localiser ces filles.

« Grâce à John Kerry, le Secrétaire d’Etat américain, et au ministre britannique des Affaires Etrangères, deux équipes vont arriver au Nigeria dans les prochains jours, en particulier des spécialistes de la surveillance pour aider à localiser ces filles.

« Je pense que c’est une nouvelle très importante qu’à travers le monde, la communauté internationale soutienne le gouvernement nigérian dans ses efforts désespérés pour localiser et trouver ces jeunes filles.

« Mais, il y a aussi un besoin urgent de rassurer les populations dans tout le Nigeria sur le fait que quand les filles vont à l’école, elles sont en sécurité. Nous ne pouvons pas rester sans rien faire alors que des milliers de jeunes filles ont peur de se rendre à l’école, quand des dizaines de milliers de gens craignent pour la vie de leurs filles. Par conséquent, il faut féliciter les chefs d’entreprises au Nigeria ».

M. Brown a révélé que 10 millions de dollars ont été budgétisés pour le lancement de l’Initiative Safe Schools. Un total de 590 écoles dans le Nord du Nigeria serviront d’écoles-pilotes.

Parmi les chefs d’entreprises impliqués dans ce programme figurent l’homme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote, Jim Olivia de Zenith Bank et le directeur de publication, Nduka Obaigbena.

Ils sont en partenariat avec la Global Business Coalition for Education, dirigée par M. Brown.


Kanalreunion.com