Droits humains

Des travailleurs mobilisés pour l’application du droit

Grève à la SAMR

Témoignages.re / 21 septembre 2012

Pour la 2ème fois en moins de deux semaines, des dockers sont en grève. Le conflit à la SAMR pourrait s’étendre à tout le port si une issue n’est pas trouvée rapidement.

Les salariés de la SAMR (Société d’acconage et de manutention de La Réunion), l’un des quatre manutentionnaires du port, ont entamé un mouvement de grève depuis ce mercredi 19 septembre 2012. Les grévistes protestent contre le report des négociations annuelles obligatoires par la direction et réclament une augmentation de salaire de 8%. Une réunion a eu lieu ce jeudi matin, 20 septembre 2012, avec la direction. Les grévistes ont obtenu satisfaction sur une autre de leur revendication, à savoir le réajustement des salaires de 24 employés, mais les discussions sur les augmentations de salaires n’ont débouché sur rien.
"Tant que la direction campe sur sa position, nous camperons également sur les nôtres", indique l’un des employés en grève. Conséquences de ce mouvement : les navires de la SAMR ne sont plus débarqués.
Si une issue n’est pas trouvée rapidement, la solidarité de tous les dockers pourrait alors être nécessaire pour faire aboutir les revendications dans cette entreprise. Une extension de la grève à tout le port n’est donc pas à exclure.

(Avec Imaz Press Réunion)

La question du respect du travailleur réunionnais

La grève à la SAMR, une filiale de Bolloré, est le deuxième conflit en moins de deux semaines sur les quais du port. La semaine dernière, les travailleurs des docks se sont mobilisés durant deux jours. Cette grève visait à faire respecter le droit des Réunionnais à occuper des postes d’encadrement dans une entreprise du port.

La société SERMAT, filiale de Kalmar, avait voulu importer un cadre pour occuper un poste de chef d’équipe. Cela supposait un temps de formation de ce nouveau chef par les Réunionnais afin qu’il s’adapte au fonctionnement en vigueur. Former des chefs venus d’ailleurs pour diriger des Réunionnais, les dockers ne le tolèrent plus, rappelle Danio Ricquebourg de la CGTR Ports et Docks, car à force de travail, de jeunes Réunionnais sont capables d’occuper ces postes de cadre.

Les deux jours de grève ont permis de remporter une victoire. L’entreprise a décidé finalement de recruter un Réunionnais, confirmant la justesse de la revendication des travailleurs.

Cette semaine, la question des salaires illustre les difficultés du dialogue social dans une entreprise comme dans beaucoup d’autres à La Réunion. Car à la différence d’autres pays, il existe ici un mouvement syndical au même titre qu’il existe un patronat. Ce dernier est donc obligé d’en tenir compte, notamment dans les propos qu’il tient. Car ici nous sommes à La Réunion et pas ailleurs.

M.M.


Grève de deux heures mardi prochain

Comme dans tous les ports de l’Union européenne, les dockers réunionnais feront grève pendant deux heures mardi prochain. Il s’agit notamment de soutenir le combat des dockers portugais qui sont en grève depuis lundi.

Au Portugal, la population se mobilise contre l’aggravation de l’austérité que le gouvernement tente d’imposer.


Kanalreunion.com