Droits humains

Famine à Madagascar : que font les élus de La Réunion et la COI ?

Paul Vergès dénonce un scandale dont se souviendront longtemps les Malgaches

Manuel Marchal / 31 mai 2016

Devant la crise alimentaire qui touche le Sud de Madagascar, Paul Vergès a fustigé le silence des élus réunionnais et l’inaction de la Commission de l’océan Indien. La tenue aujourd’hui à Maurice d’un séminaire de la FAO et de la COI est l’occasion pour la Région et le Département d’aller y plaider la cause des Malgaches, afin de rattraper un « retard inexcusable » qui pèsera longtemps sur les relations dans notre région.

JPEG - 30.7 ko
Paul Vergès interpelle la Région et le Département de La Réunion sur leur inaction face à la famine qui dure à Madagascar.

Lors de sa conférence de presse hier, Paul Vergès a abordé un sujet qu’il estime infiniment plus grave que la crise à Mayotte. Madagascar est touchée par une famine qui touche 1,9 million de personnes. « C’est la 2e famine dans le monde par son ampleur. Les États-Unis envoient une aide d’urgence, ici on ne dit pas un mot ».

La crise alimentaire touche de deux fois la population totale de La Réunion. « Que pensent ces Malgaches du silence de La Réunion ? Les plus hautes autorités de La Réunion sont allés à Seattle réceptionner un Boeing, c’est à pleurer de tristesse. Cela restera dans la mémoire des peuples », ajoute le sénateur.

Et de rappeler que dans les débuts de la guerre du Vietnam, un des arguments du Vietminh était de rappeler que les autorités françaises avaient bloqué le ravitaillement du pays pendant la guerre contre le Japon, ce qui provoqua une famine au Tonkin. Cet argument a soulevé le peuple.

« Pourquoi refuse-t-on ici de voir la menace sur 1,9 million de personnes ? L’urgence des urgences pour rattraper le retard inexcusable, est que La Réunion demande à la COI une réunion d’urgence sur un cas exceptionnel », alerte-t-il. C’est, pour Paul Vergès, l’occasion de faire concrètement du co-développement.

« Actuellement se joue la survie de la COI comme institution de co-développement. Sinon plus personne ne répondra aux initiatives de la COI quand elles viendront de La Réunion, car on rappellera : qu’avez-vous fait pendant la crise à Mayotte, pendant la famine à Madagascar ».

Cela pèsera longtemps sur les relations dans notre région.

Action possible à Maurice aujourd’hui

Le sénateur souligne une ironie terrifiante. À partir d’aujourd’hui se tient un séminaire organisé par la COI et la FAO à Maurice sur la mise en œuvre du programme de sécurité alimentaire et nutritionnel régional : « au pire moment de la famine, on va discuter de ce qu’on fera plus tard ».

« Qu’attendent le président de la Région, du Département, pour prendre l’avion et se rendre à Maurice pour plaider le cas des Malgaches qui meurent de faim ? », demande Paul Vergès.

Le sénateur souligne qu’en 2025, Madagascar dépassera 40 millions d’habitants, elle en aura 55 millions en 2050. Le poids démographique de ce pays influencera La Réunion. Au moment de sa montée en puissance, le peuple malgache se souviendra de l’absence de solidarité des dirigeants de La Réunion si ces derniers continuent à regarder la famine se développer en restant de simples spectateurs.


Kanalreunion.com