Droits humains

Francophonie : Des ONG demandent plus de respect des droits humains

Sommet de l’OIF samedi et dimanche en Suisse

Témoignages.re / 22 octobre 2010

Des organisations de défense des droits de l’Homme, parmi lesquelles Amnesty International et la Fondation "Hirondelle", ont appelé jeudi à Montreux à un plus grand respect des droits de l’Homme dans les pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui tient son 13ème Sommet samedi et dimanche en Suisse.

"Nous avons voulu attirer l’attention des Etats sur cette problématique essentielle à la veille de ce sommet. Nous ne disons pas que rien n’a été fait pour le respect des droits de l’Homme, mais nous disons qu’il faut faire encore plus", a expliqué Manon Schick, de la section suisse d’Amnesty International.

En association avec la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et l’Observatoire de la diversité et des droits culturels, Amnesty et la Fondation "Hirondelle" vont organiser toute la journée de samedi à Montreux des tables rondes sur "Les droits humains au cœur de la coopération internationale. Dix ans après la Déclaration de Bamako".

"Il s’agit d’un événement organisé en accord avec les organisateurs du sommet. Ce qui traduit déjà une volonté d’écoute de nos préoccupations. Nous comptons profiter de cette série de tables rondes pour mettre sur la table les questions qui fâchent. Les droits de l’Homme sont un enjeu de développement", a ajouté Mme Schick.

S’exprimant au nom de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), Mme Micheline Calmy-Rey a assuré qu’un paragraphe de la Déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement présents au 13ème Sommet sera consacré au respect des droits de l’Homme et de la démocratie.

"C’est une question que nous n’occultons pas, nous nous parlons franchement entre pays francophones pour faire avancer les choses là où ça fait le moins bien. Ce n’est pas toujours facile, mais nous y arrivons grâce à notre stratégie en Francophonie qui repose sur la discussion, la persuasion et l’accompagnement", a dit Mme Calmy-Rey, conseillère fédérale Cheffe du Département des Affaires étrangères.

Les questions de paix, de démocratie et des droits de l’Homme seront largement débattues par les chefs d’Etat et de gouvernements présents au 13ème sommet qui a pour thème principal "Défis et visions d’avenir pour la Francophoni".

L’OIF fête cette année le dixième anniversaire de la Déclaration de Bamako qui sert d’instrument de mesure du respect de la démocratie et des droits l’Homme dans ses Etats membres.


Kanalreunion.com