Droits humains

Georges Ibrahim Abdallah n’a pas été libéré

Témoignages.re / 23 janvier 2013

Chef de la Fraction armée révolutionnaire libanaise (FARL), Georges Ibrahim Abdallah a été condamné en France à la réclusion à la perpétuité pour complicité. En dépit des récentes décisions de justice, ce dernier est toujours détenu au Centre pénitencier de Lannemezan, dans le Midi-Pyrénées.

Emprisonné depuis 28 ans, le 21 novembre 2012, un avis est rendu favorable à sa libération par le tribunal d’application des peines, conditionné par un arrêté d’expulsion signé par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. A l’heure actuelle, l’arrêté n’a toujours pas été signé, tandis qu’un « imbroglio incompréhensible de procédures » se poursuit, avec une hypothétique prochaine étape judiciaire fixée au 28 janvier, ont déploré les manifestants, a dénoncé le Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

Mouvement mondial de solidarité

Une dizaine de manifestants ont brièvement coupé la route de Damas, en face de l’Ambassade de France à Beyrouth, pour réclamer la libération de l’ancien activiste libanais. Les manifestants ont lancé des œufs et des tomates sur l’entrée de l’ambassade avant d’être refoulés par les Forces de sécurité intérieure présentes sur place. Les partisans du militant libanais ont par ailleurs promis de s’en prendre aux intérêts économiques de la France au Liban si M. Abdallah n’est pas libéré, a révélé le quotidien libanais “L’Orient Le Jour”.

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans le monde, notamment au Liban-Sud, où des partisans de Georges Abdallah ont organisé un sit-in devant le siège du contingent français de la Finul. À Halba, une mobilisation de solidarité a été organisée devant le siège de la municipalité.

A Paris, une centaine de militants se sont réunis devant le métro Saint Augustin pour manifester devant le Ministère de l’Intérieur. Une heure après le début du rassemblement, deux cars ont arrêté une quarantaine de manifestants, qui ont été emmenés aux commissariats des 16ème et 17ème arrondissements, ont indiqué les sites de soutien à Ibrahim Georges Abdallah.

Céline Tabou


Kanalreunion.com