Droits humains

Journée de la femme africaine : appel à lutter contre les mentalités révolues

Lutte pour l’égalité

Témoignages.re / 2 août 2016

Le ministre algérien de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a estimé, dimanche à Alger, que la situation de la femme africaine nécessite de « continuer à lutter pacifiquement contre les mentalités révolues ».

JPEG - 83.4 ko
Une Ethiopienne et son enfant, en janvier dernier lors de la visite du secrétaire général de l’ONU dans une région victime de la sécheresse. Les femmes sont toujours en première ligne.

Dans une allocution à l’occasion de la célébration de la Journée de la femme africaine, le 31 juillet de chaque année, Mme Meslem a estimé que « des mentalités révolues et sclérosées enferment la femme africaine dans le carcan de l’analphabétisme, la privent de ses droits et de sa jeunesse à cause du mariage précoce dont elle pâtit ».

Lors de la cérémonie, à laquelle a assisté le ministre algérien de la Culture, Azzedine Mihoubi, ainsi que des représentants du corps diplomatique accrédité en Algérie et de la société civile, Mme Meslem a rappelé les engagements inscrits au titre des objectifs du Millénaire pour le développement (Omd) des Nations unies, notamment en ce qui concerne l’amélioration des lois visant à créer des opportunités économiques au profit des femmes.

L’Union africaine a retenu le thème « Les femmes distinguées sur la scène africaine dans les différents domaines » pour célébrer, en 2016, la journée de la femme africaine, rappelle-t-on. À cet égard, un hommage a été rendu à l’artiste Myriam Makeba surnommée « Mama Africa ». L’occasion a aussi été saisie pour l’organisation d’une exposition sur l’artisanat et l’entrepreneuriat féminin.


Kanalreunion.com