Droits humains

L’ADEA condamne l’enlèvement et la tenue en captivité des lycéennes au Nigéria

#Bring back our girls

Témoignages.re / 19 mai 2014

Réuni à Tunis pour sa 40ème session, le comité directeur de l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA) a condamné l’enlèvement des lycéennes nigérianes et leur tenue en captivité, dans une déclaration rendue publique ce lundi à Tunis, siège de l’ADEA.

Organisation panafricaine qui réunit tous les ministres de l’Education et de la Formation en Afrique, les organismes de développement et autres partenaires pour œuvrer ensemble à l’atteinte d’une éducation de qualité pour tous, l’ADEA condamne "vivement l’enlèvement et la tenue en captivité des élèves au Nigeria, ainsi que la menace faite aux parents qui envoient leurs enfants à l’école", précise la déclaration.

"Nous sommes particulièrement consternés par le sort de ces filles et exprimons notre sympathie à leurs familles, indique la déclaration, qui affirme que l’ADEA se joint "à la communauté internationale et aux gouvernements du monde entier pour condamner cet acte infâme" et appelle le gouvernement du Nigeria à "faire tout ce qui est possible pour libérer ces lycéennes".

"Nous félicitons également la communauté internationale qui, par ses efforts, soutient le gouvernement du Nigeria, afin que les filles soient ramenées à leurs familles", poursuit la déclaration, qui saisit l’occasion pour "réaffirmer l’importance première de l’éducation, et en particulier l’éducation des filles, comme fondation pour le développement humain, social et économique".

L’ADEA met également l’accent, dans sa déclaration, sur "la nécessité de disposer de milieux scolaires sûrs, dans lesquels les filles, toutes comme les autres élèves, soient en sécurité".


Kanalreunion.com